Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Michelin et Limagrain investissent dans Exotic systems pour connecter l'agriculture

Levée de fonds Trois entreprises de Clermont Ferrand, un grand groupe industriel, un groupe coopératif et une start-up, s'associent pour créer des objets connectés simples d'utilisation pour l'agriculture.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Michelin et Limagrain investissent dans Exotic systems pour connecter l'agriculture
Michelin et Limagrain investissent dans Exotic systems pour connecter l'agriculture © DR

Trois acteurs économiques auvergnats s'allient pour inventer le futur de l'agriculture. Ce 5 octobre à l'occasion du Sommet de l'élevage, deux grands noms de la région, Michelin et Limagrain, ont annoncé leur entrée au capital d'une start-up de Clermont-Ferrand : Exotic systems. Cette jeune pousse, créée en 2007 et qui compte 12 salariés, est spécialisée dans l'électronique et la conception d'objets connectés pour d'autres marques. Le semencier et le roi du pneumatique entrent au capital de l'entreprise à hauteur de 20% chacun. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé.

 

des objets connectés simples pour les agriculteurs

Les trois partenaires entendent développer des objets connectés pour l'agriculture. Ce n'est pas la première fois qu'ils travaillent sur ces sujets. Exotics Systems a développé un système de mesure de la pression des pneus basée sur des composants MEMS pour le compte de Michelin. La start-up a aussi travaillé sur des systèmes de connexion de véhicules agricoles, et sur des capteurs visant à optimiser la consommation énergétique d'une exploitation agricole. Elle travaille aussi avec d'autres start-up, comme le lyonnais Holi (et sa lampe connectée intelligente) et le parisien Weezoo, spécialiste de la météo communautaire (grâce à un parapluie connecté).

 

Avec de l'argent frais, Exotic Systems va pouvoir imaginer et développer des solutions et objets connectés pour l'agriculture de demain, avec des produits simples d'utilisation. Elle devrait présenter les premiers produits de cette gamme connectée début 2017. Michelin espère apprendre de son partenaire pour développer ses propres pneus et objets connectés, tandis que Limagrain y voit une occasion d' "accroître son potentiel d’innovation dans les technologies numériques et enrichir à terme ses offres vis-à-vis de nos adhérents et de nos clients", indique le groupe coopératif dans un communiqué.

 

Avec cette signature, l'Auvergne peut espérer devenir une terre d'expérimentation en pointe sur l'agriculture connectée !

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media