Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Micron et SK Hynix, les deux champions de la croissance dans les semi-conducteurs en 2014

Des dix plus gros fournisseurs de semi-conducteurs, les fabricants de puces mémoires Micron et SK Hynix affichent la croissance la plus forte en 2014 avec des bonds respectifs de 41% et 26% selon Gartner. A contrario, le franco-italien STMicroelectronics chute de 8,8% mais conserve de justesse sa neuvième place dans le Top 10 mondial.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Micron et SK Hynix, les deux champions de la croissance dans les semi-conducteurs en 2014
Micron et SK Hynix, les deux champions de la croissance dans les semi-conducteurs en 2014 © D.R.

Micron Technology et SK Hynix peuvent se réjouir. Les deux fabricants de puces mémoires terminent l’année 2014 avec les deux plus fortes croissances parmi les dix plus gros fournisseurs de semi-conducteurs dans le monde. Alors que le marché a progressé de 7,9% à 339,8 milliards de dollars, selon Gartner, l’américain Micron Technology a bondi de 41% et le coréen SK Hynix de 26,1%.

grand boom des mémoires vives Dram

Ces deux progressions spectaculaires s’expliquent par le grand boom des mémoires vives Dram, dont le marché a explosé de 31,7% à 46 milliards de dollars en 2014, dépassant ainsi le record établi en 1995 de 41,8 milliards de dollars. Or les puces Dram représentent 70% du chiffre d’affaires de Micron Technology et 70% de celui de SK Hynix. Le groupe américain a également bénéficié du rachat en 2013 d’Elpida Memory, le dernier fabricant japonais de mémoires Dram tombé en situation de quasi-faillite en 2012. Samsung, l’autre grand fabricant de mémoires Dram, tire également son épingle du jeu avec toutefois une augmentation moindre de 15,1%.

MediaTek arrive en trombe

Ce n’est le cas ni du japonais Renesas qui plonge de 9,1%, ni de STMicroelectronics qui recule de 8,8%. Le fabricant franco-italien est totalement absent des mémoires, et a subi l’extinction des produits hérités de ST-Ericsson, un joint-venture démantelé à l’été 2013 après sa décision de sortir des processeurs d’application, modems et circuits de connectivité pour mobiles.

Il sauve toutefois sa neuvième place dans le Top 10 mondial, mais de justesse puisque l’écart avec Renesas, dixième dans le classement, n’est que de 120 millions de dollars. La conservera-t-il en 2015 ? Pas si sûr. La menace ne vient pas du Japonais, toujours englué dans ses difficultés de restructuration. Elle vient du taïwanais MediaTek, numéro deux mondial des puces pour mobiles après Qualcomm, et que le cabinet iHS Technology classe déjà dixième en 2014, avec une explosion de son chiffre d’affaires, en augmentation de 57,5%.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale