Microsoft conforte son cloud en France avec l’ouverture de quatre datacenters

Le géant américain du logiciel Microsoft ouvre officiellement ses quatre datacenters en France. Un investissement qui vise à conforter son cloud dans l’Hexagone en répondant aux préoccupations locales de sécurité des données.

Partager
Microsoft conforte son cloud en France avec l’ouverture de quatre datacenters
A l'intérieur d'un datacenter de Microsoft dédié à ses services de cloud computing

Après plusieurs semaines de test, Microsoft annonce l’ouverture, ce 14 mars 2018, de quatre datacenters en France : trois dans la région parisienne et un dans la région de Marseille. Le montant de l’investissement n’est pas dévoilé. Il s’inscrit dans un effort global de plusieurs milliards de dollars par an pour l’expansion de son infrastructure de cloud computing dans le monde.

Conformité au RGPD

Microsoft dispose déjà d’une infrastructure importante en Europe avec des datacenters en Allemagne, au Royaume-Uni, en Irlande et aux Pays-Bas. C’est à partir de ces "régions" (une région comporte plusieurs zones de disponibilité et une zone de disponibilité plusieurs datacenters) que le géant américain du numérique livrait jusqu’ici ses services de cloud computing Azure (infrastructure à la demande), Office 365 (applications à la demande de communication et collaboration) et Dynamics 365 (applications à la demande de gestion d’entreprise) à ses clients français.

Avec ses datacenters en France, Microsoft espère améliorer la capillarité de ses services de cloud computing en se rapprochant de ses clients et répondre aux exigences de localisation des données de certaines entreprises. C’est aussi une façon pour le géant mondial du logiciel de démontrer qu’il entend aider les clients français à se conformer au règlement européen de protection des données personnelles, le fameux RGPD qui doit entrer en vigueur le 25 mai 2018.

Microsoft ne fait que suivre d’autres géants américains du cloud computing comme IBM, Salesforce ou Amazon Web Services qui ont déjà ouvert des datacenters en France. Google reste le seul grand acteur du secteur à ne pas avoir annoncé ce type de projet dans l'Hexagone.

Projet d'ouverture de 12 autres régions

Amazon, Microsoft, Google, IBM, Oracle, Alibaba… Tous les géants du cloud computing sont engagés dans une course à l’expansion de leurs infrastructures dans le monde. Avec, à la clé, des investissements de plusieurs milliards de dollars par an. Pour tous, l'objectif est le même : capter les clients qui exigent, pour des questions règlementaires, une localisation des données.

Microsoft vient également d’ouvrir des datacenters en Suisse et d’étendre son infrastructure en Allemagne. Le groupe, dirigé par Staya Nadella, revendique l’infrastructure de cloud computing la plus étendue avec aujourd’hui 38 régions et le projet d’en ouvrir 12 autres, dont deux aux Emirats Arabes Unis en 2019. Un effort qui vise à conforter son leadership sur le marché de l’informatique à la demande.

Au coude à coude avec Amazon Web Services en 2016 dans le cloud computing, Microsoft s’est clairement détaché en 2017 pour devenir le numéro un mondial incontesté avec un chiffre d’affaires de 18,6 milliards de dollars, contre 17,4 milliards de dollars pour le bras armé d’Amazon dans l’informatique à la demande, selon les chiffres publiés par les deux sociétés. Et l’objectif de son CEO Satya Nadella est de franchir la barre de 20 milliards de dollars en 2018.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS