Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft demande au gouvernement américain de cesser ses collectes de données

Microsoft ne plaisante plus avec la surveillance et les collectes des données par le gouvernement américain. Le géant de Redmond, par la voix de son responsable des affaires juridiques, Brad Smith, a profité d'une intervention à la Brookings Institution de Washington pour faire part de son inquiétude face à l'utilisation étatique de ses data et a demandé au gouvernement américain de lever le pied. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft demande au gouvernement américain de cesser ses collectes de données
Microsoft demande au gouvernement américain de cesser ses collectes de données © Nils Geylen - Flickr - CC

Le 6 juin 2013, le scandale de écoutes de la National Security Agency (NSA) via le programme de surveillance Prism éclatait. Face à l'ampleur des révélations, les entreprises de la Big Tech s'étaient réunies sous l'étiquette d'un mouvement baptisé "Reform Government Surveillance", invitant l'administration Obama à faire preuve de plus de transparence et à cesser les collectes de données de masse.

Parmi ces sociétés, Microsoft déclarait, le 3 février 2014, qu'entre 15 000 et 15 999 comptes d'utilisateurs avaient été visés par des injonctions Fisa, afin que leur contenu soit communiqué aux autorités, durant les six premiers mois de 2013. Décidée à montrer patte blanche à ses utilisateurs, la firme s'en est (re)pris au gouvernement américain lors de la Brookings Institution à Washington.

"Je souhaite que les autorités légales fassent leur travail correctement..."

En effet, selon CNET US, Brad Smith, responsable des affaires juridiques, de la firme de Redmond, a directement invectivé l'administration Obama lors de son intervention. L'homme, visiblement remonté, a demander aux autorités américaines de mettre fin aux collectes de données. 

"Je souhaite que les autorités légales fassent leur travail correctement, c'est-à-dire conformément aux législations en vigueur", a-t-il déclaré à l'assemblée, présageant que si la situation devait se maintenir "les autorités vont avoir un avenir très lugubre".

Selon Brad MSith, en 2020, ce sont environ 50 milliards d'appareils qui seront connectés... De quoi alimenter ses inquiétudes quant à l'augmentation du volume de données personnelles et à leur utilisation.

Wassinia Zirar

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale