Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft dévoile la Surface 3 : plus fine, plus légère, et sans Windows RT

Microsoft a levé le voile sur la Surface 3 ce mardi 31 mars. Plus fine et légère, cette nouvelle mouture de sa tablette hybride utilise surtout une version complète de Windows 8.1, ce qui la rend considérablement plus attractive que la version précédente, sous Windows RT. Disponible le 7 mai, Microsoft la destine avant tout aux étudiants et à la mobilité en entreprise.

mis à jour le 31 mars 2015 à 20H40
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft dévoile la Surface 3 : plus fine, plus légère, et sans Windows RT
Microsoft dévoile la Surface 3 : plus fine, plus légère, et sans Windows RT © Microsoft

Près de trois ans après la présentation de la première Surface RT, Microsoft dévoile ce 31 mars la troisième génération de sa tablette hybride. Fini Windows RT, la version du système d'exploitation de Microsoft créée spécialement pour les architectures ARM. Non compatible avec les logiciels Windows "traditionnels" pour architecture x86 (Intel et AMD), elle n'avait pas rencontré le succès escompté. La Surface 3 tourne de son côté sous Windows 8.1, comme sa grande soeur la Surface Pro 3, et bénéficiera au même titre d'une mise à jour gratuite vers Windows 10.

Elle est équipée pour cela du processeur Intel Atom x7, plus puissant que le Nvidia Tegra 4 (coeur ARM Cortex A15) de la Surface 2. Cela mis à part, cette nouvelle Surface est généralement proche du précédent modèle. Légèrement plus fine et légère (8,7 mm d'épaisseur pour 622 grammes), la principale différence d'un point de vue matériel est l'écran, qui passe d'un format 16:9 avec une diagonale de 10,6 pouces et une résolution de 1920 x 1080 pixels à un format 3:2 avec une diagonale de 10,8 pouces et une résolution de 1920 x 1280 pixels. L'écran supporte de plus l'utilisation du stylet tactile, comme la Surface Pro.

Hardware peaufiné, Software repensé

Les ports sur la tablette restent les mêmes : USB 3.0, mini-DisplayPort, carte microSD, mini-jack 3,5 mm, à l'exception de la recharge en énergie, qui se fait désormais via un port micro-USB (par opposition au port propriétaire de la Surface 2 et de la Surface Pro 3). La Surface 3 a une autonomie estimée de 10 heures. La caméra frontale ne change pas (3,5 mégapixels), mais celle au dos passe de 5 à 8 MP.

Un nouveau clavier Typer Cover (avec des touches physiques) est disponible, mais le Touch Cover (tactile) ne l'est plus. Le port pour ces accessoires restant le même, les anciens modèles seront a priori compatibles, même si leur taille ne correspondra pas tout à fait. A noter que le nouveau clavier intègre un pavé tactile amélioré. Une station d'accueil est également proposée en option, encore une fois similaire à celle déjà disponible pour la Surface Pro 3. Les utilisateurs de la Surface 3 bénéficieront par ailleurs d'un abonnement d'un an à Office 365 Personnel, la solution bureautique de Microsoft sur le cloud.

La Surface 3 sera disponible en France le 7 mai à un tarif de 599 euros pour un modèle équipé de 64 Go de stockage et de 2 Go de RAM. Le modèle au-dessus, qui possède 128 Go de stockage et 4 Go de RAM, sera lui à 719 euros. Une version 4G a également été annoncée, mais sans date de sortie. Microsoft destine cette tablette principalement à la vie estudiantine et la mobilité en entreprise. L'Université de Phoenix et des entreprises comme Prada, BASF et Emirates se sont ainsi déjà engagées à en déployer au sein de leur structure. Avec son prix relativement agressif, la Surface 3 s'attaque au marché des ordinateurs portables autant voire plus qu'au marché des tablettes haut de gamme.

Julien Bergounhoux

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale