Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft lancera Windows 11 le 5 octobre... mais seulement pour une poignée d'ordinateurs

Windows 11 sortira officiellement le 5 octobre. Il sera d'abord disponible sur quelques ordinateurs neufs, puis sera proposé de façon progressive aux machines sous Windows 10, à condition qu'elles remplissent des conditions relativement strictes. Le déploiement prendra environ un an. A noter que la capacité de faire tourner des applications Android, fonctionnalité phare du système, ne sera pas disponible au lancement.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft lancera Windows 11 le 5 octobre... mais seulement pour une poignée d'ordinateurs
Microsoft lancera Windows 11 le 5 octobre... mais seulement pour une poignée d'ordinateurs © Microsoft

Windows 10 devait vivre éternellement, il n'aura finalement régné que six ans. Microsoft annonce ce 31 août que la nouvelle version de son système d'exploitation sera lancée officiellement le 5 octobre 2021. Il commencera alors à être vendu préinstallé sur des ordinateurs neufs, et les PC sous Windows 10 existants se verront proposés une mise à jour. Enfin, s'ils remplissent les conditions nécessaires.

Pas d'applications Android au lancement
A noter que l'une des fonctionnalités les plus attendues de Windows 11, la possibilité de faire tourner des applications Android depuis le Microsoft Store, ne sera pas disponible au lancement. La barre des tâches centrée, elle, sera par contre bien au rendez-vous (mais pourra être changée dans les réglages).

Microsoft ne donne pas beaucoup d'informations sur la date d'arrivée des apps Android, si ce n'est qu'elles devraient être disponibles aux membres du programme Windows Insider "dans les mois qui viennent". L'entreprise travaille avec Amazon pour se procurer des applications compatibles et avec Intel pour développer le sous-système Android qui tournera sur Windows.

De manière générale, le déploiement de Windows 11 aura lieu progressivement jusqu'à la mi-2022 au bas mot. Sans grande surprise, les PC neufs seront servis les premiers. Pour le parc existant, la mise à jour se fera via Windows Update, les machines éligibles se voyant notifiées en fonction d'une batterie de critères qui restent assez opaques.

Une mise à jour limitée aux ordinateurs les plus récents
En effet, alors que Microsoft avait fait le forcing pour obtenir un maximum d'installations de Windows 10 le plus rapidement possible (avec un succès mitigé), il a choisi une stratégie radicalement opposée cette fois-ci. Lors de l'annonce du système en juin, la société avait laissé entendre qu'une majorité de PC actuels ne seraient pas compatibles, notamment car leurs composants sont jugés trop anciens ou qu'ils ne disposent pas d'un module TPM suffisamment avancé.

Face au mécontentement d'un grand nombre d'utilisateurs, Microsoft est un peu revenu en arrière depuis et laissera les gens installer le système manuellement à partir d'un ISO. Cependant ils pourraient alors ne pas pouvoir recevoir de mises à jour futures, y compris les mises à jour de sécurité. La firme de Redmond reste floue sur ce point, pourtant crucial.

Quoi qu'il en soit, la majorité des ordinateurs utilisant Windows 10 semblent condamner à rester sur cet OS, dont le support officiel s'arrêtera le 14 octobre 2025. Pour évoluer, il faudra donc racheter une machine... ce qui n'est pas pour déplaire aux partenaires de Microsoft.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.