Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft mise sur le cloud hybride

L’éditeur de logiciels Microsoft profite de ses TechDays pour promouvoir le cloud hybride qui combine cloud privé et cloud public. Une façon pour lui de se démarquer des deux leaders du marché, Amazon et Salesforce, positionnés, eux, uniquement sur le cloud public.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft mise sur le cloud hybride
Microsoft mise sur le cloud hybride © Pascal Guittet

Cloud privé ou cloud public ? Microsoft propose aux entreprises de ne pas choisir en optant pour le cloud hybride. Le géant américain des logiciels a profité de ses TechDays, organisés à Paris du 11 au 13 février 2014, pour promouvoir ce modèle d‘informatique en nuage, qui combine cloud privé et cloud public. Cette stratégie n’est pas innocente. "60 % des entreprises que nous interrogeons demandent le cloud hybride ", affirme Christophe Delsaux, directeur cloud computing chez Capgemini, le numéro un français des services numériques.

Cloud privé et cloud public partagent les mêmes technologies de consolidation, de mise à disposition et d’orchestration des services informatiques. Dans le cloud privé, l’entreprise conserve son informatique en interne ou chez un infogéreur de confiance. Dans le cloud public, elle fait appel à une informatique externe mutualisée dont elle utilise le service à la demande, à l’instar de l’électricité.

"Chaque grande entreprise a des applications métiers sensibles, explique Anne-Lise Touati, directrice de l‘activité cloud chez Microsoft France. Elle peut en garder la maîtrise en les mettant dans un cloud privé. Pour d’autres applications moins critiques, elle peut profiter de la flexibilité du cloud public. Avec notre approche de cloud hybride, nous assurons un continuum entre les deux de façon à ce que l‘utilisateur ne perçoive aucune différence quand il passe de l‘un à l‘autre."

Faible temps de latence et meilleure sécurité

Le cloud public est normalement accessible à travers Internet. Microsoft propose de passer par un réseau privé virtuel (VPN) utilisant la technologie MPLS afin de garantir un faible temps de latence et une meilleure sécurité. C’est le sens du partenariat conclu avec Orange Business Services. L’opérateur télécoms offre son service de réseau VPN pour connecter les entreprises à Windows Azure, le service de cloud public de Microsoft.

Pour l’éditeur de logiciels américain, cette approche est aussi un moyen de se distinguer des deux leaders du cloud computing, Amazon Web Services et Salesforce, positionnés, eux, à 100 % sur le cloud public. Microsoft a démarré par le cloud privé en 2008 avant d’aller aussi sur le cloud public en 2012. Pour pousser le cloud hybride, il a lancé, fin 2013, l’initiative Cloud OS Network avec une trentaine de partenaires (fournisseurs de services en ligne, hébergeurs, etc.) qui disposent ensemble d’une quarantaine de Datacenters dans le monde. À ces partenaires de répondre aux besoins des entreprises en cloud privé en s’appuyant sur les technologies de Microsoft.

Le géant de Redmond dispose d’une dizaine de Datacenters dans le monde, dont deux en Europe, l’un à Dublin (Irlande), l’autre à Amsterdam (Pays-Bas). S’il ne dévoile pas ses revenus dans le cloud (qui ont dépassé le milliard de dollars), il affirme jouir d’une croissance à trois chiffres dans ce domaine. Il affiche 20 millions de clients dans le monde et en gagnerait 1000 nouveaux chaque jour.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale