Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft planche sur ses propres puces ARM pour équiper ses serveurs et ses ordinateurs Surface

Vu ailleurs Après Apple, ce serait au tour de Microsoft de travailler sur ses propres puces pour équiper sa gamme d'ordinateurs Surface mais aussi ses serveurs cloud Azure. La firme de Redmond utilise le design ARM pour concevoir ces puces.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft planche sur ses propres puces ARM pour équiper ses serveurs et ses ordinateurs Surface
Microsoft planche sur ses propres puces ARM pour équiper ses serveurs et ses ordinateurs Surface © Microsoft

Microsoft planche sur ses propres puces. L'entreprise travaillerait sur un processeur interne pouvant alimenter son infrastructure cloud ainsi que sur une autre puce pouvant équiper sa gamme d'ordinateurs Surface, rapporte Bloomberg vendredi 18 décembre 2020. Bien que peu d'informations aient fuité à ce sujet, la firme de Redmond se baserait sur un design ARM. Les deux entreprises ont refusé de commenter l'information auprès de Bloomberg.

Un processeur pour ses data centers
Dans un premier temps les efforts de Microsoft devraient se concentrer sur le développement d'un processeur pour ses centres de données. La division en charge de ces développements rapporte directement ses avancées à Jason Zander, qui est à la tête de la division Azure, et non pas à Panos Panays, qui supervise les produits Surface, explique Bloomberg.

Microsoft cherche à réduire sa dépendance à Intel puisqu'il utilise presque exclusivement ses processeurs pour alimenter ses services cloud Azure. Amazon a déjà fait ce choix pour ses serveurs cloud mettant en avant le fait que ses puces sont mieux adaptées à certains de ses besoins, offrant des avantages en matière de coût et de performances par rapport au silicium standard principalement fourni par Intel.

"Le silicium étant un élément fondamental de la technologie, nous continuons d'investir dans nos propres capacités dans des domaines tels que la conception, la fabrication et les outils, tout en encourageant et en renforçant les partenariats avec un large éventail de fournisseurs de puces", a commenté un porte-parole de Microsoft.

Apple aussi veut se passer d'Intel
Ces dernières années, Microsoft a intensifié ses efforts de recrutements d'ingénieurs spécialisés dans les processeurs, rappelle Bloomberg, en embauchant notamment des personnes ayant travaillé chez Intel, AMD, Nvidia ou encore Qualcomm.

L'ordinateur portable Surface Pro X est actuellement équipé d'une puce ARM qui repose sur la plateforme Snapdragon 8cx de Qualcomm. Microsoft ayant adapté la puce existante à ses besoins. Mais, la firme de Redmond pourrait aller plus encore plus loin puisqu'elle plancherait sur ses propres puces ARM afin d'équiper sa gamme d'ordinateurs portables Surface.

Cette démarche a déjà été entreprise par Apple. L'entreprise à la pomme, qui a annoncé vouloir se passer de ses services, a présenté en novembre dernier ses premiers ordinateurs dotés de sa puce M1 conçue en interne : MacBook Air, MacBook Pro (13 pouces) et Mac Mini.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media