Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft réfléchirait à acheter l'intégralité de TikTok

Vu ailleurs Plutôt que de simplement racheter les opérations de TikTok dans quatre pays, Microsoft souhaiterait désormais acquérir l'ensemble du service. Cela simplifierait considérablement la manœuvre, mais un accord n'est pour autant pas garanti.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft réfléchirait à acheter l'intégralité de TikTok
Microsoft réfléchirait à acheter l'intégralité de TikTok © Flickr - Solen Feyissasolen

Microsoft ne veut plus se contenter de racheter les opérations de TikTok aux Etats-Unis, au Canada, en Nouvelle-Zélande et en Australie. D'après le Financial Times, l'entreprise américaine cherche désormais à acquérir l'intégralité du service de ByteDance, y compris en Europe et en Inde. En Chine, la start-up exploite un service similaire mais séparé, appelé Douyin, qui ne sera pas affecté.

L'Inde, un marché stratégique
L'une des causes de ce changement de stratégie est la complexité de scinder le service entre différents pays, à la fois du point de vue de la continuité de service lors de déplacements mais aussi de la répartition du personnel entre les structures. Par ailleurs, l'Inde était le plus gros marché de TikTok jusqu'à il y a peu, mais l'application a été bannie fin juin par le gouvernement indien, qui la considère (ainsi que d'autres applications chinoises) comme un danger pour sa sécurité nationale.

La reprise de l'activité par une autre entreprise que ByteDance pourrait convaincre l'Inde de faire marche arrière, cependant rien n'est sûr. Toujours d'après les sources du FT, Microsoft aurait été intéressé par la reprise de TikTok en Inde avant même les annonces du gouvernement américain, mais sans qu'un accord puisse être trouvé.

Un accord n'est pas du tout garanti
De la même manière, il n'est pas du tout sûr qu'un accord puisse être trouvé d'ici septembre, date de l'ultimatum fixé par Donald Trump avant que TikTok ne soit interdit aux Etats-Unis. Il a publié un ordre exécutif jeudi 6 août qui bannira l'application sous 45 jours, de même que WeChat, détenue par Tencent.

Parmi les obstacles à surmonter se trouve en premier lieu le prix, puis la séparation effective de la technologie derrière TikTok du reste des opérations de ByteDance, et enfin la nécessité pour Microsoft de ne se fâcher ni avec l'administration Trump, ni avec le gouvernement chinois.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media