Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft réinvestit dans Syntiant, une start-up spécialisée dans les puces pour assistants vocaux

Levée de fonds Syntiant, start-up qui développe des puces dont l'architecture est spécialement conçue pour gérer des applications de deep learning, lève 35 millions de dollars. La jeune pousse, qui voit dans les assistants vocaux le premier débouché pour ses semi-conducteurs, est notamment soutenue par les fonds d'investissement de Microsoft, Amazon et Intel.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft réinvestit dans Syntiant, une start-up spécialisée dans les puces pour assistants vocaux
Microsoft réinvestit dans Syntiant, une start-up spécialisée dans les puces pour assistants vocaux

La start-up américaine Syntiant est à l'origine d'une puce conçue pour optimiser le traitement lié aux assistants vocaux. Elle a annoncé mardi 4 août 2020 avoir levé 35 millions de dollars en Série C. Une levée de fonds menée par le fonds d'investissement de Microsoft M12 ainsi que par Applied Ventures, la branche de capital-risque Applied Materials. Ont aussi contribué : Atlantic Bridge Capital, Alpha Edison et Miramar Digital Ventures. Microsoft avait déjà mené la Série B de l'entreprise, et cette dernière précise être aussi soutenue par l'Alexa Fund d'Amazon et par Intel Capital.

Une puce dédiée aux applications vocales
La start-up fondée en 2017 développe des puces spécialement conçues pour gérer des applications de deep learning sur des appareils mobiles. La première application visée par Syntiant concerne les assistants vocaux. Ces dernières peuvent tirer un net avantage de processeurs dédiés car les puces traditionnelles ne sont pas optimisées pour les calculs parallèles, a expliqué la start-up à TechCrunch.

Syntiant a donc développé une gamme de semi-conducteurs baptisée NDP et dont l'architecture est basée sur l'accès à la mémoire. La jeune pousse promet une efficacité énergétique 100 fois supérieure et un débit 10 fois supérieur à une puce "standard" pour la moitié de la taille. Sa puce NDP 100 mesure 1,8 mm sur 1,4 mm et consomme seulement 140 microwatts en utilisation. Elle a été pensée pour intégrer une large gamme d'objets tels que les smartphones, les enceintes connectées, les ordinateurs et les écouteurs.
 

La puce NDP 100 conçue par Syntiant.


Syntiant a expédié un million d'unités
Grâce à son produit, la start-up promet une personnalisation de l'expérience vocale avancée et respectueuse de la vie privée : les mots de réveil de l'assistant, l'identification du locuteur ou encore la détection d'événement sont possibles sans que l'appareil n'ait besoin d'être connecté au cloud.

La start-up assure avoir déjà expédié plus d'un million d'unités, mais ne précise pas à qui. "Nous sommes particulièrement ravis du fait que le volume d'applications utilisant nos processeurs de décision neuronale soit en croissance et nous nous attendons à ce que les commandes augmentent encore pendant le reste de l'année 2020", affirme Kurt Busch, CEO de Syntiant, dans un communiqué.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media