Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft s'offre la start-up Semantic Machines pour enrichir son assistant Cortana

Microsoft vient de faire l'acquisition de Semantic Machines, une start-up californienne spécialisée dans l'intelligence artificielle conversationnelle. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft s'offre la start-up Semantic Machines pour enrichir son assistant Cortana
Les équipes de la start-up Semantic Machines, basée à Berkeley. © Semantic Machines

Microsoft est bien décidée à rattraper son retard commercial sur Google Assistant, Alexa d'Amazon ou encore Siri d’Apple. L'entreprise vient de mettre la main sur la start-up Semantic Machines. Basée à Berkeley, en Californie, la jeune pousse est spécialisée dans le traitement du langage naturel (NLP), une branche de l’intelligence artificielle. Grâce à cette acquisition, dont le montant n’a pas été dévoilé, Microsoft entend améliorer les capacités de conversation de son assistant numérique Cortana. Cette opération intervient quelques mois après l'ouverture du Cortana Intelligence Institute, un nouveau centre de recherche entièrement dédié à l'apprentissage de Cortana.

 

Une équipe de chevronnés

Dans un post de blog annonçant le rachat, Microsoft explique vouloir proposer aux utilisateurs de Cortana des dialogues bien plus riches que de simples interactions consistant à annoncer le bulletin météo, à rappeler un rendez-vous ou à jouer une chanson demandée. "Leur travail utilise la puissance de l’apprentissage automatique afin de permettre aux utilisateurs de découvrir, d'accéder et d'interagir avec l’information et des services d’une manière beaucoup plus naturelle et avec nettement moins d’efforts", assure David Ku, vice-président de Microsoft en charge de l’intelligence artificielle.

 

"L’entreprise (Semantic Machines, ndlr) est dirigée par de nombreux pionniers de l’intelligence artificielle conversationnelle", argue la firme de Redmond. Parmi eux : l’entrepreneur Dan Roth, le professeur Dan Klein de l’université de Berkeley, le professeur Percy Liang de l’université de Stanford, ou encore Larry Gillick, ancien scientifique responsable du langage chez Apple. De quoi peut-être rivaliser avec les capacités de dialogue avancées de Google Duplex, présenté il y a quelques semaines par la firme de Mountain View.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale