Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft soutient une demande d'Epic Games dans son conflit face à Apple

Apple semble plus isolé que jamais. Epic Games, qui a lancé une campagne critiquant l'abus de position dominante de Google et Apple sur leurs boutiques d'applications respectives et leurs pratiques de monétisation jugées abusives, a reçu le soutien de Microsoft.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft soutient une demande d'Epic Games dans son conflit face à Apple
Microsoft soutient une demande d'Epic Games dans son conflit face à Apple © UD

Epic Games, à l'origine du jeu Fortnite et du moteur 3D Unreal Engine, a entamé un bras de fer contre les pratiques de Google et Apple sur leurs boutiques d'applications respectives et leurs politiques de monétisation des applications. Le conflit est rapidement monté d'un cran avec Apple qui a retiré Fortnite de l'App Store et annoncé vouloir révoquer l'accès développeur d'Epic Games à partir du 28 août.

Microsoft soutien Epic Games
L'Unreal Engine est l'un des deux principaux moteurs 3D au monde avec Unity. De nombreuses applications en font usage, y compris des jeux intégrés au service payant Apple Arcade comme Oceanhorn 2 ou Dodo Peak. Si Epic Games perd son accès développeur, l'Unreal Engine ne pourra plus être certifié ni mis à jour sur les appareils Apple (iOS et macOS). Epic Games souhaite que cette décision soit suspendue le temps que le litige soit jugé puisque l'entreprise a déposé une plainte contre Apple.

Le créateur de Fortnite semble avoir trouvé un allié en la personne de Microsoft qui soutient sa demande de suspension de la révocation de son accès développeur. Perdre l'accès à l'Unreal Engine sur iOS et Mac priveraient Microsoft et les autres créateurs de jeu d'un choix de moteur clé, a expliqué Kevin Gammill, Gaming Developer Experiences General Manager chez Microsoft, à The Verge.

Apple rétropédale avec WordPress

Apple a récemment rétropédalé sur le dossier WordPress. Alors que la firme à la pomme semblait être parvenue à obliger WordPress à monétiser son application gratuite afin de pouvoir empocher 30% des ventes, elle a changé d'avis. Le créateur de WordPress a appris cette décision par la simple diffusion d'un bref communiqué : "Nous pensons que le problème avec WordPress a été résolu. Depuis que le développeur a enlevé l'écran proposant les différents services payant de l'application, il s'agit désormais d'une application gratuite ne proposant pas de services d'achats. Nous avons informé le développeur et présentons nos excuses pour la confusion que nous avons créée".

 



L'effet pourrait être désastreux pour les développeurs ayant commencé le développement de leur jeu sur l'Unreal Engine. Les sociétés auraient le choix entre recommencer leur développement, abandonner le support Apple ou abandonner complètement le développement du jeu, liste Kevin Gammill. Et cela pourrait être problématique pour les jeux déjà publiés. Un positionnement plus que logique pour Microsoft qui a ouvertement critiqué Apple au début du mois d'août suite à son refus d'accueillir le nouveau service de cloud gaming xCloud de Microsoft.

Une fronde s'ouvre côté éditeurs
Autre secteur, mais problème similaire. Un groupe d'éditeurs a envoyé une lettre à Tim Cook, le CEO d'Apple, lui réclamant les mêmes conditions que celles obtenues par Amazon pour sa plateforme de streaming, rapporte Bloomberg. Selon cet accord, le géant de l'e-commerce verse seulement 15% de commission à Apple pour les nouvelles souscriptions à Amazon Prime Video faites via l'application disponible sur les iPhone, et aucun pourcentage pour les utilisateurs ayant souscrit par Amazon ou ailleurs.

Pour les autres, la commission est de 30% puis de 15% les années suivantes lorsqu'il s'agit d'un abonnement. D'où cette lettre ouverte envoyée à Tim Cook par Digital Content Next qui regroupe d'importants acteurs de la presse américaine comme le New York Times, le Wall Street Journal ou encore le Washington Post. Apple semble de plus en plus isolé à mesure que la fronde prend de l'ampleur. L'entreprise va-t-elle finir par repenser la politique qui entoure son magasin d'applications ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media