Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft Surface, seule "tablette" du marché à profiter d'un effet Covid-19

Étude La généralisation du travail à domicile et de l’enseignement à distance n’a pas permis de relever les ventes de tablettes, selon un rapport IDC. Seuls les produits Microsoft Surface semblent tirer leur épingle du jeu, d'après les analystes. Une exception liée à leur statut d'appareils hybrides et à leur popularité en entreprise.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft Surface, seule tablette du marché à profiter d'un effet Covid-19
Microsoft Surface, seule "tablette" du marché à profiter d'un effet Covid-19 © Microsoft

Si le confinement lié à la pandémie de Covid-19 a entraîné un rebond des ventes de PC et d’imprimantes, le constat n’est pas aussi favorable pour le marché des tablettes. Ces appareils n’ont pas été les premiers choix des utilisateurs, qu'ils soient des particuliers ou des professionnels, selon un rapport IDC publié le 27 mai dernier.

Malgré une augmentation des achats de matériel informatique dans un contexte de généralisation du travail à domicile et de l’enseignement à distance, les ventes de tablettes poursuivent leur déclin. 8,8 millions d’unités se sont écoulées au premier trimestre 2020 en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, soit une baisse de 9,6% par rapport à la même période l’année dernière.

Microsoft porté par le B2B, Lenovo par l'éducation

La demande a été particulièrement faible pour les usages grand public, en partie cannibalisés par les smartphones à grand écran. Samsung, Lenovo et Apple s'en tirent mieux que les autres, mais leurs ventes ont été limitées par le ralentissement de la production en Chine, qui fait que les constructeurs ont eu du mal à faire face à la demande.

 

 

 

Dans le détail, Samsung a devancé Apple dans la zone EMEA avec 24,1% de parts de marché contre 23,8%, suivi de loin par Huawei (12,3%), et Lenovo (7,6%). Ce dernier, porté par la demande issue de l’enseignement, enregistre une augmentation de 4,2% de ses livraisons. La gamme Surface de Microsoft est portée de son côté par la demande B2B, ce qui permet au géant américain de rentrer dans le top 5 des fabricants avec 4% de parts de marché et de voir ses ventes s’envoler, avec 19,6% de croissance par rapport à 2019. Une performance sans doute liée à son aspect hybride tablette/PC et au poids de Microsoft pour les usages professionnels.

L'année 2020 sera rude

IDC n’est guère optimiste pour le reste de l'année : la diminution des ventes de tablettes devrait se poursuivre au deuxième trimestre avec -8,8%, soit une baisse de 20% à période comparable. Un déclin qui s’explique par le ralentissement de l’économie et les retards de production occasionnés au premier trimestre. Un rebond est néanmoins attendu pour 2021, avec une augmentation des ventes de 3%, "tirée notamment par les économies les plus fortes d'Europe occidentale", estime le rapport.

 

 

Baisse d'Android, faible augmentation de Windows

A l’horizon 2024, IDC prévoit toujours une légère baisse des expéditions de tablettes sous Android, tandis que celles sous Windows devraient augmenter, mais pas suffisamment pour remporter la mise face à l’Apple. Un désavantage qu’IDC attribue au choix des fabricants de matériel fonctionnant sous Android de se concentrer sur des appareils d’entrée de gamme, qui suscitent moins d’adhésion que chez les aficionados d’Apple, très fidèles à la marque.

Les projets de transformation numérique pourraient porter les ventes de certaines références dans un contexte où les appareils mobiles suscitent toujours l’intérêt des utilisateurs. "Malgré ces perspectives sombres pour 2020, cette période de confinement a mis en évidence l'urgence d'accélérer la transformation numérique, ce qui peut avoir un impact positif sur l'adoption des tablettes", relève Daniel Goncalves, directeur de recherche, IDC Western Europe Personal Computing Devices.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media