Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft : un choc de 18000 suppressions d'emploi pour se transformer

Face aux bouleversements du marché de l’informatique, le géant mondial du logiciel Microsoft est contraint de s’adapter en profondeur. Cette transformation, lancée par son nouveau patron Satya Nadella, va se traduire par la suppression de 18 000 postes d’ici fin 2015, compensée par des embauches dans les secteurs porteurs.
mis à jour le 17 juillet 2014 à 21H52
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft : un choc de 18000 suppressions d'emploi pour se transformer
Microsoft : un choc de 18000 suppressions d'emploi pour se transformer © Microsoft

Sataya Nadella, le directeur général de Microsoft, qui a succédé à Steve Ballmer en février 2014, ne va pas de main morte. Au dernier jour de la WPC, la conférence qui réunit ses 17 000 partenaires et clients à San Francisco, depuis le 13 juillet 2014, il a annoncé un plan de suppression de 18 000 postes d’ici fin 2015. Soit 14% des effectifs. C’est bien plus que les 5 à 10% pronostiqués jusqu’ici par les analystes. En frappant aussi fort, le nouveau patron du groupe de Redmond affiche sa détermination à transformer rapidement l’entreprise pour l’adapter à la nouvelle donne du marché.

Car les défis à surmonter sont immenses. A l’instar d’autres vétérans de l’informatique comme IBM, HP ou Dell, Microsoft est confronté à de grands bouleversements du marché liés au développement des mobiles et du cloud computing. Steve Ballmer a pris acte de ces changements en lançant fin 2013 sa stratégie "Devices & Services", visant à transformer le groupe en un fournisseur de matériels et services en ligne, après avoir été jusqu’ici un éditeur de logiciels vendus en licences. Et pour concrétiser ce virage, il est allé jusqu’à lancer sa propre tablette Surface puis racheter l’activité terminaux mobiles de Nokia.

Avec sa stratégie "Productivity & platform", explicitée dans le courrier adressé il y a une semaine à ses 125 000 salariés, Satya Nadella veut, lui, faire de Microsoft le partenaire privilégié des particuliers et des entreprises dans leur gain de productivité. "C’est un changement majeur, qui marque un engagement plus fort auprès des clients pour répondre à leurs demandes, que cela soit dans le mobile ou dans le cloud computing", estime Merv Adrian, analyste chez Gartner.

changer de culture

Le nouvel homme fort de Microsoft doit, en même temps, gérer l’héritage de son prédécesseur. Pas question de remettre en cause l’acquisition de Nokia Devices and Services, finalisée en avril 2014. Son souci est de recentrer cette activité sur le haut de gamme. Les smartphones Nokia X, qui tournent avec Android, le système d’exploitation de Google, devront migrer vers Windows Phone, qui deviendra alors le système d’exploitation de tous les smartphones du groupe. Ceci explique le lourd tribut payé par cette branche : 12 500 postes, soit la moitié de son effectif.

"Les 5500 autres suppressions de postes paraissent mineures vue la taille de l’entreprise, modère Merv Adrian. D’autant que Microsoft va continuer à investir lourdement là il faut : cloud  computing, formation, partenaires, canaux de distribution, etc." Satya Nadella a promis en effet de créer des postes pour accompagner la transformation du groupe, sans toutefois préciser où et combien.

Microsoft est confronté à un changement majeur de modèle économique, avec dans le cloud computiong des revenus lissés dans le temps et des marges beaucoup plus faibles. Sur les neuf premiers mois de l'exercice fiscal 2014, qui se cloture le 30 juin, les marges brutes d'exploitation atteignent les 90% dans le modèle classique de vente de licences, mais elles tombent à 22% dans le cloud et à 10% dans des matériels comme les tablettes ou les consoles de jeux. C’est un grand défi qui nécessite de rendre l’organisation plus efficace. "Le groupe doit aussi changer sa façon de travailler en interne, de vendre, de coopérer avec les partenaires, d’interagir avec les clients, etc., remarque l’analyste de Gartner. En clair, il doit changer de culture, ce que Satya Nadella semble déterminé à le faire plus vite qu’on ne le pensait."

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

nounours
18/07/2014 09h30 - nounours

Lourd plan social de Microsoft ? Il s'agit plutôt d'un très lourd plan social de Nokia!! Restons positifs, il y a des très très bons chez Nokia, ils trouveront facilement ailleurs et ce sera un bénéfice pour eux et pour le monde informatique de pouvoir les récupérer.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media