Microsoft va mettre en œuvre le plan social le plus lourd de son histoire en supprimant 18 000 postes

Une énorme restructuration se dessine chez Microsoft. Le groupe de Redmond a annoncé, ce jeudi 17 juillet qu'il allait licencier 18 000 salariés d'ici un an, en grande majorité au sein de sa nouvelle filiale Nokia Device and Services, dont l'acquisition a été finalisée en avril 2014. Objectif de ce plan social très lourd ? Donner à Microsoft un nouvel élan "en faisant évoluer son organisation et sa culture", explique le PDG Satya Nadella dans un mail envoyé à ses employés.

Partager
Microsoft va mettre en œuvre le plan social le plus lourd de son histoire en supprimant 18 000 postes

18 000 emplois vont être supprimés chez Microsoft d'ici un an, a annoncé, le 17 juillet, le groupe américain dans un communiqué. Il va couper dans ses effectifs à hauteur de 14%, mettant ainsi en œuvre le plan social le plus lourd de son histoire.

12 500 des 18 000 licenciements prévus seront effectués dans l'ancienne division mobile du groupe Nokia, rachetée par Microsoft en septembre 2013 pour 5,44 milliards d'euros. Cette acquisition a augmenté la masse salariale du géant de l'informatique, qui a intégré à ses équipes 32 000 anciens employés de Nokia. Le groupe compte aujourd'hui 127 104 salariés.

5 800 emplois supprimés en 2009

La mise en application du plan social devrait être largement avancée au 31 décembre 2014, et totalement terminée le 30 juin 2015, précise la société dans son communiqué. Dans le cadre de cette restructuration, Microsoft paiera des charges avant impôts de 1,1 milliard à 1,6 milliard de dollars, étalées sur les quatre prochains trimestres.

Le PDG de l'entreprise, Satya Nadella, a envoyé un mail aux salariés de Microsoft pour les rassurer et leur expliquer les tenants et aboutissants de cette restructuration. Nous voulons devenir un groupe "plus agile", capable de "bouger plus vite", affirme-t-il dans ce message. "Nous allons avoir moins de strates de management […], pour accélérer la prise de décision". Il indique dans ce courrier électronique que tous les employés concernés toucheront une indemnité de départ, sans toutefois en préciser le montant.

Steve Ballmer, le prédécesseur de Satya Nadella, avait déjà supprimé 5 800 emplois début 2009, soit 6% de la masse salariale de l'entreprise. Mais Microsoft n'est pas le seul à tailler dans ses effectifs pour s'adapter à l'évolution du marché informatique. Hewlett-Packard licencie actuellement 50 000 de ses 250 000 employés, tandis qu'IBM entreprend un "rééquilibrage des effectifs" qui, de l'avis des analystes, induirait 13 000 pertes d'emplois (soit l'équivalent de 3% des effectifs).

Lélia de Matharel

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS