Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft veut apprendre l'humour à l'intelligence artificielle

L'humour fait partie des plus grands défis de l'intelligence artificielle. Comment expliquer à une machine ce qu'est le sarcasme, ou encore un jeu de mots ? Pourquoi une situation est-elle drôle ? Microsoft Research s'est attelé à la tâche pour le compte du New Yorker.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Si Cortana et Siri connaissent quelques blagues préenregistrées, Microsoft Research travaille sur un projet beaucoup plus ambitieux : développer une intelligence artificielle capable de comprendre l'humour. Comme l'explique Bloomberg, le projet est né l'année dernière, après que la chercheuse Dafna Shahaf ait assisté à une conférence donnée par Bob Mankoff, le dessinateur du magazine The New Yorker.

 

Depuis 2005, le New Yorker publie un dessin sans texte sur sa dernière page et invite ses lecteurs à soumettre leurs idées. La meilleure version est publiée la semaine d'après. En conséquence, le magazine reçoit près de 5000 suggestions chaque semaine, que l'assistant de Mankoff doit trier. Un processus intellectuellement éreintant, que Dafna Shahaf a voulu rendre plus aisé grâce à une IA.

 

Décomposer l'humour

 

Pour y parvenir, les chercheurs ont dû commencer par aider le système à reconnaître les éléments des dessins en décrivant manuellement leur contenu, les technologies de vision par ordinateur se concentrant généralement sur les photos. Il a ensuite fallu lui apprendre à classer les blagues suivant la qualité de leur humour, une tâche particulièrement ardue. Ils ont défini pour ce faire deux catégories : le contexte et les anomalies.

 

Au final, si le système n'est pas toujours d'accord avec les éditeurs avec les détails, tous les choix préférés des humains se retrouvent dans les premiers 55,8% sélectionnés par l'IA, ce qui permet de diminuer de moitié leur charge de travail. Les chercheurs ont indiqué qu'ils continuent à travailler sur le système pour le rendre capable de créer ses propres blagues, qui pourraient un jour être utilisées par Cortana.

 

Ci-dessous, la publication de Microsoft Research sur ces travaux :

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media