Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Minecraft Earth : Microsoft fête les 10 ans du jeu culte avec une version en réalité augmentée pour smartphones

Vidéo Pour fêter les 10 ans de la sortie de Minecraft, Microsoft annonce un jeu pour smartphone en réalité augmentée baptisé Minecraft Earth. Il reprend les principes de base du titre culte mais les décline dans le monde réel. Le lancement aura lieu cet été.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Minecraft Earth : Microsoft fête les 10 ans du jeu culte avec une version en réalité augmentée pour smartphones
Minecraft Earth : Microsoft fête les 10 ans du jeu culte avec une version en réalité augmentée pour smartphones © Microsoft

Microsoft dévoile ce 17 mai le jeu Minecraft en réalité augmentée qu'il avait teasé la semaine dernière. Sa sortie n'est pas anodine : elle marque les 10 ans de la sortie du jeu original. Cette nouvelle version est gratuite, se joue sur smartphones (Android et iPhone), et se nomme Minecraft Earth.

 

Un monde fait de blocs

Un nom qui révèle son ambition : recouvrir la terre entière d'éléments virtuels empruntés au mythique jeu du studio suédois Mojang, dont Microsoft a fait l'acquisition en 2014 pour 2,5 milliards de dollars. Les développeurs se sont basés sur les données cartographiques d'OpenStreetMap pour véritablement recréer le monde à la sauce Minecraft.

 

L'idée est de pouvoir pécher dans un vrai étang ou couper du bois dans une vraie forêt. Des ressources et objets apparaîssent par ailleurs dans le monde de façon aléatoire et les récupérer (en se baladant à pied) est essentiel pour pouvoir bâtir des choses et progresser dans le jeu.

 

Une vraie utilisation de la réalité augmentée, contrairement à Pokémon Go

Difficile de ne pas faire la comparaison entre Minecraft Earth et Pokémon Go, autre jeu mobile à succès basé sur la géolocalisation (et qui continue de faire sensation). Mais contrairement au titre de Niantic, la réalité augmentée est ici vraiment au cœur de l'expérience au lieu d'être un mode optionnel.

 

Le smartphone agit comme une véritable "fenêtre sur le monde virtuel" plutôt qu'une simple carte avec laquelle trouver des points d'intérêts. Le développement de Minecraft Earth a d'ailleurs été inspiré par la démonstration créée par Microsoft en 2015 pour HoloLens (qui n'a jamais vu le jour).

 

 

Construction...

Qui dit Minecraft dit construction. Mojang n'a pas fait de compromis sur ce point : les joueurs sont amenés à bâtir des structures, mener de grands projets d'excavation, planter de la végétation ou placer divers animaux et créatures dans l'environnement qui les entoure (que ce soit en intérieur ou en extérieur). Ce mode construction se fait au format miniature, et il est ensuite possible de placer le résultat dans le monde réel à échelle 1:1. La visualisation et le positionnement en réalité augmentée sont gérés par les technologies ARKit ou AR Core en fonction des smartphones.

 

Mojang a voulu rester le plus fidèle possible au jeu d'origine, et c'est pourquoi Minecraft Earth utilise même moteur 3D que Minecraft. Les mécanismes et la physique du jeu sont donc les mêmes, tout comme les types de blocs et de créatures disponibles.

 

...Collaboration...

Grâce à la puissance du cloud, l'aspect collaboratif est également préservé. Minecraft Earth repose en effet sur la technologie Azure Spatial Anchors annoncée en février par Microsoft. Elle permet de créer des objets virtuels persistents qui gardent la même position dans le monde réel pour différents utilisateurs et avec différents appareils. Les actions d'un joueur sont donc visibles par les autres, et ils peuvent interagir et collaborer entre eux.

 

...Et aventure

En parallèle, Microsoft prévoit de créer des évènements périodiques et récurrents dans lesquels les joueurs se livreront à de petites aventures grandeur nature dans le monde réel. Ils devront y affronter des ennemis et explorer des zones dangereuses pour récupérer des objets et des ressources, comme dans le mode survie du Minecraft classique.

 

Ces aventures apparaîtront de façon dynamique dans le monde (toujours grâce aux données d'OpenStreetMap) et seront faites pour être complétées à plusieurs (chaque joueur recevant l'ensemble des ressources pour éviter les frictions). Un système de gain d'expérience et de niveaux permettra aux joueurs de progresser pour avoir accès à plus de ressources et de capacités de construction.

 

Modération 24/7

Evidemment, ce type de jeu novateur est accompagné d'un certain nombre de risques potentiels : comportements anti-sociaux, joueurs étourdis qui ne font pas attention ou ils vont, nuisance pour les riverains des zones populaires. Le jeu s'appuie sur le Game Stack de Microsoft, et plus précisément Azure PlayFab, ce qui permet de modérer les utilisateurs posant problème. Une équipe de modérateurs sera active 24/7.

 

Pas de PvP

Les zones de jeu seront par ailleurs interdites sur les propriétés privées, et il n'y aura pas de composante PvP (joueur contre joueur). Dans un premier temps, le partage des constructions se fera aussi de manière temporaire et il ne s'agira que d'une copie, pour éviter que quelqu'un ne détruise bêtement le fruit de plusieurs heures de travail.

 

Le jeu sera lancé cet été en beta fermée. Il sera déployé progressivement, zone par zone, et ne sera pas immédiatement disponible dans tous les pays. Les inscriptions sont ici (elles sont limitées aux personnes ayant plus de 18 ans).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media