Mini-RCM, le robot de Sony et l'Université d'Harvard, conçu pour réaliser des chirurgies ultra-précises

Mini-RCM est le nouveau robot chirurgien présenté par le Wyss Institute de l'Université d'Harvard et un ingénieur de Sony. Ce minuscule robot télé-opéré est, selon les premiers tests, beaucoup plus précis qu'un homme utilisant un outil directement avec sa main.

Partager
Mini-RCM, le robot de Sony et l'Université d'Harvard, conçu pour réaliser des chirurgies ultra-précises

Un chercheur du Wyss Institute de l'Université d'Harvard, Robert Wood, s'est associé à un ingénieur de chez Sony, Hiroyuki Suzuki, afin de créer un nouveau robot chirurgical, rapporte Engadget. Le robot, baptisé mini-RCM, et dont le design est inspiré de l'origami, fait la taille d'une balle de tennis et pèse à peu près le même poids qu'une pièce de monnaie, expliquent ses créateurs.

Plus précis qu'un outil directement utilisé par l'homme
Les deux chercheurs ont utilisé une technique particulière pour concevoir leur robot. Ils ont superposé les matériaux les uns sur les autres de façon à ce qu'ils soient liés entre eux, puis ils ont découpé l'ensemble au laser afin que la forme 3D désirée puisse surgir, un peu comme dans un livre animé. Trois actionneurs ont été implantés sur la structure principale ce qui permet de contrôler le robot et de le faire bouger dans plusieurs directions.


Puis le robot mini-RCM a été testé. Pour imiter les conditions d'une chirurgie télé-opérée, les chercheurs ont connecté le robot à un dispositif tactile Phantom Omni permettant de le contrôler en réalisant les gestes qu'il doit faire avec un outil en forme de stylet. Dans un premier temps, un traçage microscopique a été réalisé par le robot téléguidé ainsi que par un outil directement guidé par la main d'un homme. Lors de ce test, le traçage de mini-RCM s'est avéré 68% plus précis que celui de l'outil guidé par une main d'homme.

Dans un second temps, mini-RCM a réalisé avec succès une fausse chirurgie lors de laquelle le chirurgien doit insérer une aiguille à travers un œil pour injecter des produits thérapeutiques dans une toute petite veine située derrière le globe oculaire. Lors de ce test, mini-RCM a percé avec succès un tube en silicone représentant la veine devant être piquée sans causer de dommage. Avec mini-RCM, la robotique chirurgicale parvient à l'échelle microscopique. Mais ce petit robot ne devrait pas être commercialisé de sitôt.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS