Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Mobileye déploie ses véhicules autonomes dans les rues de New-York

Mobileye teste ses véhicules autonomes dans les rues de New-York. La filiale d'Intel, qui a obtenu l'autorisation de mener de tels essais, se targue d'être parvenu à traverser la ville sans encombre grâce à son système de conduite autonome reposant uniquement sur des caméras. Pour des raisons de redondance et de sécurité, Mobileye planche sur une deuxième couche technologique reposant sur des Lidars et des radars.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Mobileye déploie ses véhicules autonomes dans les rues de New-York
Mobileye déploie ses véhicules autonomes dans les rues de New-York © Mobileye

A défaut de Paris, Mobileye déploie ses véhicules autonomes dans les rue de New York. La filiale d'Intel a annoncé mardi 20 juillet 2021 avoir ajouté New York à la liste des villes dans lesquelles elle teste ses véhicules autonomes. En France, les discussions avec la RATP étaient en stand bye en mars dernier. Le manque de transparence de l'Israélien sur le partage des données est un frein considérable pour l'opérateur français qui doit assurer la sécurité.

De premières traversées réussies
"Conduire dans des zones urbaines complexes, comme à New York, est une étape cruciale pour vérifier la capacité d'un système autonome et rapprocher l'industrie d'un lancement commercial", a expliqué Amnon Shashua, senior vice-président d'Intel et CEO de Mobileye. Les rues sont encombrées, de nombreux piétons, cyclistes et véhicules sont présents et certaines voitures sont parfois stationnées en double file.

Toutefois, Mobileye rapporte de premiers succès dans ses tests menés avec un opérateur de sécurité présent à bord de ses véhicules. Son sous-système de conduite autonome, qui repose uniquement sur les caméras, est capable de traverser avec succès la ville de New-York. L'approche "True Redundancy" de Mobileye repose d'abord sur ce sous-système de vision par ordinateur avant d'ajouter une couche technologique supplémentaire qui repose sur un ensemble de Lidars et de radars pour assurer la redondance des systèmes.

Des essais à Paris, Shanghai et Tokyo ?
A New-York, les systèmes embarqués peuvent s'entraîner à estimer la trajectoire et les décisions des piétons. Mais aussi définir si un véhicule est garé en double file, arrêté à un feu rouge ou à un passage piéton, ou est sur le point de redémarrer. Un pas de plus allant vers l'identification et la compréhension des règles qui sous-tendent la façon dont les véhicules et autres usagers de la route se comportent. Une des tâches les plus compliquées à réaliser pour parvenir à développer un système de conduite autonome sûr, selon Amnon Shashua.

Côté travaux et mise à jour des cartographies embarquées pour prendre compte des changements sur la route, Mobileye se targue de recevoir des données sur les voies bloquées ou fermées grâce aux voitures déjà en circulation et qui embarquent, par exemple, ses systèmes avancés d'aide à la conduite.

Mobileye a déployé sa première flotte de véhicules autonomes à Jérusalem en 2018. Depuis, la filiale d'Intel a obtenu l'autorisation de mener des tests à Munich et a annoncé des partenariats pour mener des essais aux Emirats Arabes Unis et en Chine. L'Israélien ambitionne toujours de déployer un pilote à Paris dans le courant de l'année, ainsi qu'à Shanghai et Tokyo.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.