Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Mobileye obtient l’autorisation de tester ses véhicules autonomes en Allemagne

La division d’Intel consacrée aux voitures autonomes, Mobileye, a annoncé le 16 juillet avoir reçu des autorités allemandes les autorisations nécessaires pour mener de premiers essais sur des routes publiques à Munich et dans les environs de la capitale bavaroise.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Mobileye obtient l’autorisation de tester ses véhicules autonomes en Allemagne
Mobileye obtient l’autorisation de tester ses véhicules autonomes en Allemagne © Mobileye

Mobileye avance en Europe. La division R&D d’Intel consacrée aux voitures autonomes a annoncé le 16 juillet 2020 franchir une nouvelle étape alors que l'organisme de certification allemand TÜV Süd l’autorise à débuter sur certaines voies publiques. Mobileye va ainsi pouvoir tester ses véhicules, qui embarqueront un opérateur, sur certaines routes à Munich et de ses environs, en zones urbaines et rurales ainsi que sur l’autoroute jusqu'à une vitesse de 130 kilomètres/heure. La date du début de l'expérimentation, ni sa durée, ne sont précisées.

Alors que Volkswagen et BMW testent des technologies similaires en Allemagne depuis 2019, Mobileye précise être l’un des premiers acteurs non-OEM (pour Original Equipment Manufacturer) à recevoir cette autorisation de la part des autorités allemandes.

Propriété d’Intel depuis mars 2017, Mobileye ambitionne de lancer un service de taxis autonomes à Jérusalem dès 2022. La pépite israélienne s’est renforcée via la toute récente acquisition de Moovit – qui a coûté 900 millions de dollars à Intel – le calculateur d'itinéraires qui doit lui permettre de proposer des expériences de bout-en-bout.

Bientôt des tests à Paris
Pour rappel, la société a mis au point deux systèmes distincts de conduite autonome. Le premier est entièrement basé sur des caméras, tandis que le second intègre un radar, des capteurs lidar, des modems et un GPS. La technologie propriétaire détecte les feux et les panneaux de signalisation, afin de gérer les intersections de manière totalement autonome. Elle s'appuie également sur des cartes haute définition des réseaux de transport en communs et de voirie, capturés par la technologie Road Experience Management (REM). Le système avancé d'aide à la conduite (ADAS) de Mobileye prend en compte les données des constructeurs automobiles qui acceptent de les partager.

Mobileye, qui a déjà testé sa technologie de conduite autonome dans les rues de Jérusalem, prévoit également de tester ses véhicules à Paris avec la RATP d’ici la fin de l’année, ainsi qu’en Corée du Sud. La société vise plus d'un million de véhicules équipés pour le seul continent européen d'ici la fin de l’année, et un million de véhicules aux Etats-Unis en 2021. D'ici 2025, Mobileye a pour ambition d’atteindre une flotte de 25 millions de véhicules dans le monde. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media