Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Mobilités, logistique, agriculture… Les plans d'Indigo pour créer le parking du futur

Vidéo Indigo cherche à trouver de nouveaux usages pour ses parkings souterrains et transformer ces espaces qui se trouvent au coeur des villes. Agriculture urbaine, centre de logistique, services de mobilités... Les possibilités sont nombreuses et Indigo s'est rapproché du cabinet d'architecture de Dominique Perrault afin d'imaginer le parking du futur.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Mobilités, logistique, agriculture… Les plans d'Indigo pour créer le parking du futur
Mobilités, logistique, agriculture… Les plans d'Indigo pour créer le parking du futur © Dominique Perrault Architecture

"Depuis 60 ans, on construit les parkings de la même façon : trois places suivies de deux poteaux", commence Serge Clémente, président du groupe Indigo. Ces lieux, souvent austères, sont situés aux cœurs des centres urbains mais n'ont qu'une seule vocation. Face à ces constats, Indigo s'est rapproché du cabinet d'architecture de Dominique Perrault (DPA) afin d'imaginer le "parking du futur". Les premières esquisses, sur lesquelles Indigo compte s'appuyer pour développer son offre de solutions pour les parkings, ont été dévoilées vendredi 28 février 2020. Et le terrain de jeu est immense puisque, rien qu'à Paris, les parkings en sous-sol occupent 2 millions de m².

 

Ouvrir les parkings sur l'extérieur

"Le parking souterrain est une boîte enterrée, autonome et fermée sur elle-même, résume Serge Clémente. Le concept est de l'ouvrir sur quatre dimensions". L'ouvrir de manière horizontale, c'est-à-dire relier, via les côtés, le parking à des bâtiments, des bureaux ou des gares. L'ouvrir vers le bas en utilisant les ressources énergétiques des sous-sols. Par exemple, Indigo mène une réflexion sur les data centers : en les plaçant au dernier sous-sol, il serait possible d'utiliser l'eau pour les refroidir puis d'utiliser cet eau pour chauffer un ensemble.

 

"L'ouvrir également vers le haut pour que le niveau -1 puisse faire office de voirie bis, pour des livraisons, du stationnement court terme et d'autres services encore", ajoute encore Serge Clémente. Par exemple, Indigo a récemment conclu un partenariat avec Caocao, le nouvel opérateur de VTC arrivé sur Paris, afin d'accueillir son infrastructure de recharge pour ses véhicules électrique.

 

 

Agriculture et logistique urbaine

Enfin, la société imagine une ouverture vers les services : les services aux véhicules, mais aussi à la mobilité, pour le quartier... Indigo installe actuellement des casiers Amazon Locker dans certains parkings et des casiers Corresos (l'équivalent de La Poste en Espagne) afin de recueillir et déposer des colis. A l'initiative de Paris La Défense, il réfléchit à installer l'infrastructure nécessaire pour la production de composte à partie des déchets locaux dans un parking reconditionné. Le parking pourrait aussi accueillir de l'agriculture urbaine.

 

 

Côté logistique, Indigo a conclu un partenariat avec une enseigne dont le nom reste confidentiel. Mi-mars, les deux partenaires vont dévoiler un entrepôt logistique souterrain de 800 m² contenant notamment des salles frigorifiques. Le but : livrer rapidement des courses alimentaires au cœur de Paris. Deux à trois autres sites supplémentaires devraient ouvrir leurs portes dans l'année.

 

Quatre typologies pour le parking du futur

Les partenaires ont "identifié quatre typologies pour ces parkings du futur", explique Dominique Perrault, architecte-urbaniste, président fondateur de DPA.

 

  • Le 'Parking réaménagé' consiste à reconvertir un parking existants. De nouveaux usages peuvent être inventés pour ces parkings impactés par les évolutions actuelles de la mobilité. D'autant plus qu'ils se situent souvent situés dans des centres métropolitains denses.

 

  • La 'Place épaisse' consiste à déléguer une partie des équipements d'une place publique au premier niveau du parking souterrain. A partir du moment où le parking s'ouvre sur l'extérieur à l'aide de puits de lumières ou autre ouvertures, différents services peuvent être implantés dans cet espace.

 

  • 'L'avenue épaisse' consiste à mettre en place une infrastructure de voirie sur plusieurs niveaux. Un projet qui pourrait surtout permettre de désengorger les axes principaux des grandes villes en imaginant un premier niveau inférieur accueillant divers services de mobilités comme la dépose de passagers, la prise en charge de véhicules, les services de logistique…

 

 

  • Le 'Sol épais' consiste à intégrer des services et équipements en-dessous et entre les bâtiments afin de libérer l'espace disponible sur la rue.

 

Indigo, qui investit 20 à 30 millions d'euros par an dans la R&D, cherche à "créer de nouveaux espaces qui pourront apporter des business supplémentaires", explique Serge Clémente. En France, la priorité est le réemploi des parkings existants, afin de les transformer pour les ouvrir vers l'extérieur. Mais dans d'autres pays possédant très peu de parkings souterrains, comme la Chine par exemple, Indigo pourra utiliser ces esquisses comme modèle pour construire un nouvel ensemble.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media