Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Mojo Vision veut augmenter la vision des malvoyants avec une lentille de contact connectée

Et si le futur de la réalité augmentée se trouvait dans nos propres yeux ? La start-up californienne Mojo Vision présente un prototype de lentille connectée qui permet de visualiser des informations, détecter des objets ou même encore voir dans l'obscurité. Pour l'instant la jeune pousse destine son produit aux personnes malvoyantes, mais elle réfléchit déjà à des cas d'usage plus larges.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Mojo Vision veut augmenter la vision des malvoyants avec une lentille de contact connectée
Mojo Vision veut augmenter la vision des malvoyants avec une lentille de contact connectée © Mojo Vision

"Un écran qui ne gêne jamais". Voici la promesse de la start-up californienne Mojo Vision, qui dévoile son prototype de lentille connectée ce 16 janvier 2020, alors que quelques journalistes ont eu l'information en avant-première lors du CES 2020.

 

Aller au plus près de l'œil

Alors que les casques de réalité augmentée sont encore encombrants et techniquement limités, la jeune pousse s'est montrée très ambitieuse en intégrant un écran directement dans une lentille de contact, qu'elle a baptisée "Mojo Lens". Evidemment, les fonctionnalités sont loin de ce qu'il est possible de faire avec un casque HoloLens 2, on est plus proche ici de lunettes connectées comme les Focals.

 

Un écran MicroLED

La lentille permet d'afficher des informations textuelles, mais peut aussi détecter des objets, suivre le mouvement des yeux, contrôler une interface ou même encore permettre de voir dans l'obscurité. D'après la start-up, "Mojo Lens" comprend un écran MicroLED dont la résolution perçue est de 14 000 pixels par pouce (ppp). Les écrans MicroLED ont beaucoup d'avantages car ils utilisent 10% seulement de la puissance des écrans LCD actuels et leur luminosité est 5 à 10 fois supérieure à ceux des OLED. Ils sont encore difficiles à produire à grande échelle, mais la Mojo Lens a l'avantage de n'avoir besoin que d'un tout petit écran. Quant à l'esthétisme de la lentille, Mojo Lens a voulu rendre l'objet le plus "naturel" possible. Toute la partie électronique sera cachée sous un iris artificiel.

 

 

Un premier cas d'usage médical

Mojo Vision espère, dans un premier temps, proposer ces lentilles aux personnes malvoyantes. L'entreprise travaille donc activement avec la Federal and Drug Administration (FDA) dans le cadre de son programme de dispositifs révolutionnaires, un programme volontaire conçu pour fournir un accès sûr et en temps opportun à des dispositifs médicaux qui peuvent aider à traiter des maladies irréversibles. Une preuve que cette lentille est très prometteuse. La jeune pousse a également signé un partenariat avec Vista Center for the Blind and Visually Impaired, un organisme basé à Palo Alto qui offre des services de réadaptation à plus de 3000 enfants et adultes atteints de cécité.

 

Créée en 2015, la jeune pousse californienne a déjà levé 108 millions de dollars (environ 97 millions d'euros), dont une série B de 58 millions de dollars (52 millions d'euros) clôturée en mars 2019. Ce tour de table a notamment été mené par Gradient Ventures (Google), Advantech Capital, HP Tech Ventures, Motorola Solutions Venture Capital, Bold Capital Partners, LG Electronics, Kakao Ventures et Stanford StartX. Pour l'instant, Mojo Vision n'a pas communiqué de date de commercialisation. On imagine qu'il reste encore pas mal de travail avant que les ophtalmologues puissent prescrire une "Mojo Lens" comme ils prescrivent aujourd'hui une paire de lentilles classiques.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media