Monarch Tractor lance la production de son tracteur autonome

Monarch Tractor lance la commercialisation de son tracteur MK-V. La start-up ne parle pas explicitement de tracteur autonome, mais évoque un engin agricole "avec un conducteur optionnel". Elle a déjà de premiers clients.

Partager
Monarch Tractor lance la production de son tracteur autonome

Il n'y a pas que John Deere qui développe des tracteurs autonomes. Monarch Tractor a dévoilé son tracteur intelligent avec un conducteur optionnel. Si la start-up ne parle pas de véhicule autonome mais de conducteur optionnel, le résultat est le même. Monarch Tractor a annoncé début décembre lancer la production de son tracteur MK-V.

De premiers clients

La start-up fondée en 2018 lance la commercialisation deux ans après avoir dévoilé le premier prototype. Constellation Brands, un producteur de spiritueux et bière, va acheter les six premières unités du tracteur MK-V et d'autres commandes ont également déjà été passées par des fermes et des multinationales. Monarch Tractor a signé un partenariat avec Foxconn pour la construction du tracteur et de sa batterie. La production doit débuter en 2023.

La plateforme Jetson de Nvidia est embarquée dans le tracteur pour lui fournir sa puissance de calcul. Le véhicule agricole peut effectuer des tâches préprogrammées sans conducteur. Un opérateur peut également utiliser les fonctionnalités d'automatisation interactive dont le mode Shadow pour que le tracteur suive un travailleur. Le tracteur est également doté de fonctionnalités de prévention des renversements et des collisions.

110 millions de dollars levés

En parallèle, le tracteur collecte et analyse quotidiennement des données concernant les cultures. A ce sujet, Monarch Tractor précise que le système embarqué peut traiter les données issues des dernières générations de capteurs et d'imagerie. L'agriculteur peut ajuster en temps réel ses outils, estimer ses rendements à long terme, évaluer le stade de croissance de ses cultures, et accéder à différents paramètres concernant l'état de santé des plantes. Des alertes concernant l'état du tracteur et des rapports d'exploitation sont transmis directement via une application. Il est possible d'accéder aux détails concernant la collecte et l'analyse des cultures ainsi qu'à l'ensemble des données stockées.

Avec son tracteur, la start-up entend aider à répondre à la pénurie de main d'œuvre, réduire l'empreinte carbone de l'agriculture, améliorer la sécurité, rationnaliser les opérations et améliorer les rendements. La start-up a levé plus de 110 millions de dollars depuis sa création, dont 61 millions à l'occasion de sa série B en 2021.

Mais elle va devoir faire face à la concurrence de John Deere qui a aussi dévoilé son tracteur autonome. En France, l'entreprise Pellenc qui est spécialisée dans la construction d'équipements et de machines pour l'agriculture s'est rapprochée de la start-up AgreenCulture et de ses robots autonomes. La pépite Naïo Technologies, qui vient de lever 32 millions d'euros, est aussi spécialisée dans la robotique agricole autonome.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS