Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Mondial de l'Auto] PSA et Daimler se lancent dans l'auto-partage à Paris

Après Renault, voilà PSA et Daimler. Les deux constructeurs ont annoncé à l'occasion du Mondial de l'Auto, qui se tient du 4 au 14 octobre 2018, se lancer dans l'auto-partage électrique en free floating à Paris.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

PSA et Daimler se lancent dans l'auto-partage à Paris
PSA veut déployer 500 véhicules 100% électriques en auto-partage dans les rues de Paris à l'automne. © PSA

Si Autolib' est mort, cela est loin d'avoir découragé les opérateurs de l'auto-partage. Nombreux sont ceux qui annoncent se lancer dans l'aventure parisienne à l'occasion du Mondial de l'auto. PSA avait déjà déclaré durant l'été vouloir lancer un service d'auto-partage en free floating à Paris. Le constructeur précise  quelque peu sa solution à l'occasion du Mondial de l'auto.

 

PSA s'implante avec Free2Move

PSA va déployer sa "solution à l'automne 2018 à Paris avec 500 véhicules 100% électriques en auto-partage", déclare Brigitte Courtehoux, directrice des services de mobilité et de connectivité chez PSA. "Les véhicules ne seront pas déployés avant fin octobre", ajoute-t-elle. Ce lancement va s'effectuer avec Free2Move, la marque de PSA dédiée aux nouvelles mobilités. Et rapidement PSA espère augmenter sa flotte pour atteindre 2 000 véhicules en auto-partage dans les rues de la capitale d'ici 2019-2020. Au départ, les véhicules, des Citroën C-Zéro et des Peugeot iOn, seront utilisables uniquement dans Paris intra-muros. Mais PSA regarde avec attention la banlieue parisienne "où il y a de réels besoins", ajoute Brigitte Courtehoux.

 

Quant à la question des tarifs et de la rentabilité d'un tel système à Paris, cela doit encore être quelque peu précisé. Les prix devraient être similaires à ceux pratiqués par Autolib' avec un système de paiement à la minute mais Free2Move ne proposera aucun abonnement, au départ en tout cas. Par exemple, à Madrid, les véhicules déployés par Free2Move sont disponibles au prix de 24 centimes par minute d'utilisation après une inscription de 10 euros au service. Pour Paris, cela dépendra aussi des discussions en cours avec la Mairie puisque pour l'instant les parkings sont gratuits pour les véhicules électriques, mais si cela venait à changer, les prix pourraient s'en retrouver impactés.

 

Free2Move, une application multimarques

Petit plus, l'application Free2Move de PSA est un agrégateur. Si cela peut surprendre, le groupe automobile ne souhaite pas promouvoir uniquement ses véhicules avec ce service mais devenir un réel acteur de la mobilité. "Il faut qu'en un seul clic, le client puisse trouver le moyen de mobilité dont il a besoin. Le cœur de la stratégie de Free2Move est d'être multimarques, multi-opérateurs", explique Brigitte Courtehoux. Free2Move est donc un écosystème composé de différents partenaires comme Coup et Drivy dont les services sont proposés sur l'application qui pour l'instant se contente de renvoyer les utilisateurs vers les applications des différents partenaires.

 

Free2Move va aussi lancer un service d'auto-partage à Washington DC fin octobre 2018 qui comportera 600 Chevrolet Equinox et Cruze à moteur essence. Preuve que le constructeur souhaite retourner aux Etats-Unis en tant qu'acteur de la mobilité.

 

Daimler débarque à Paris avec Car2GO

Le spécialiste allemand de l'auto-partage Car2Go, une filiale de Daimler, se lance aussi dans la capitale française. Ce dernier prévoit de déployer 400 smart EQ Fortwo à Paris début 2019. Car2Go ajoute laconiquement dans un communiqué que "plusieurs centaines de véhicules supplémentaires seront ajoutés" au cours de l'année. L'opérateur n'a pas encore donné le détail des prix mais le service devrait être facturé à la minute.

 

Paris est la quatrième ville où Car2Go propose un parc de voitures entièrement électriques, mais la 26e ville dans laquelle se lance la société d'auto-partage. Car2Go peu ainsi mettre en avant son savoir-faire dans ce domaine de l'auto-partage électrique puisque quelque 400 000 clients ont déjà parcouru plus de 79 millions de kilomètres. Avec Renault et son application Moove'in.Paris, cela fait déjà trois acteurs qui se disputent ce marché de l'auto-partage électrique en free floating. Les Parisiens ont l'embarras du choix et moins de contraintes qu'avec Autolib' puisque les véhicules peuvent être garés sur n'importe quelle place.
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale