Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

MonOrdo ouvre à Toulouse un nouveau concept de pharmacie équipée de solutions digitalisées et de robotique

La start-up toulousaine MonOrdo réinvente la pharmacie d'officine avec un nouveau concept associant digitalisation et robotique. La première officine vient d'ouvrir ses portes à Toulouse. L'ambition est d'implanter 22 pharmacies dans les plus grandes villes de France, d'ici 5 ans.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

MonOrdo ouvre à Toulouse un nouveau concept de pharmacie équipée de solutions digitalisées et de robotique
Léo Pechin et Sébastien Bonnet, co-fondateurs de MonOrdo, veulent réinventer la pharmacie d’officine. © MonOrdo

Des médicaments prêts à l'emploi, présentés en sachets-doses pour des livraisons personnalisées au domicile des patients ou à récupérer en click & collect. Un accompagnement digital du patient assuré par des pharmaciens experts, associé à un service d'accueil en officine. C'est un peu la recette du nouveau concept de pharmacies de ville que souhaite développer la start-up toulousaine MonOrdo. L'ambition est de conjuguer l'expertise pharmaceutique en face à face et les avantages que peuvent apporter les nouvelles technologies. Une première officine MonOrdo vient d'ouvrir ses portes à Toulouse.

Réinventer la pharmacie de ville
Créée en février 2019 par Sébastien Bonnet (pharmacien de formation) et Léo Pechin, ingénieur en informatique, MonOrdo était initialement positionnée sur la digitalisation des ordonnances, avant d'évoluer vers la création de son nouveau concept global de pharmacies de ville.

"Les solutions digitales, via un site internet (miroir numérique de la pharmacie) et une application mobile, permettent de proposer aux patients une gestion digitalisée complète de leur traitement au quotidien, avec rappel de prises, renouvellement automatique de délivrance des traitements dans le cas de maladies chroniques, traçabilité de la prescription, conseils personnalisés via des services de chat ou de visioconférences avec un pharmacien, mais en maintenant aussi de l'accueil en officine", explique Sébastien Bonnet. MonOrdo s'appuie aussi sur une solution automatisée et robotisée de préparation de doses à administrer (PDA).



Privilégier la relation patient-pharmacien
Très concrètement, le patient charge sa prescription médicale via l'application MonOrdo. Les données sont numérisées et transmises à la pharmacie, où un pharmacien vérifie la prescription avant de transférer les données et de charger le robot qui prépare et conditionne les médicaments en sachets-doses étiquetés pour chaque prise prescrite. Les sachets sont placés dans une boîte déroulante pour une distribution adaptée à chaque prise.

Le patient peut se faire livrer à domicile où passer à l'officine, où la vente plus traditionnelle de médicaments à la boîte ou de produits parapharmaceutiques a été maintenue, mais n'est plus mise en avant. "Alors que des réseaux de pharmacies misent sur des surfaces de plus en plus grandes, nous privilégions l'accueil et la relation patient-pharmacien", souligne Sébastien Bonnet.

L'espace de vente de la pharmacie a ainsi été entièrement repensé. Les linéaires traditionnels ont disparus pour laisser la place à un espace d'accueil où le patient peut s'assoir face à son pharmacien pour évoquer ses problébatiques de santé et de traitements. Les services déployés par MonOrdo sont 100% gratuits pour les patients. "La technologie permet à nos pharmaciens d'optimiser leur travail et de se recentrer sur le conseil et l'expertise", insiste Sébastien Bonnet.

Ouverture de 22 pharmacies dans toute la France d'ici 5 ans
Après quelques semaines de rodage de la nouvelle officine toulousaine, MonOrdo compte très vite dupliquer le modèle. Une seconde officine devrait ouvrir ses portes dès le début de l'année 2022 dans une autre ville française, puis une troisième, dans le courant de l'année 2022.

"Notre ambition est d'installer 22 officines un peu partout en France, principalement au cœur de grandes villes, dans un délai de 5 ans, avec à la clef la création d'au moins 150 emplois, pour un chiffre d'affaires annuel consolidé de l'ordre de 95 millions d'euros", précise Sébastien Bonnet. MonOrdo, qui emploie actuellement 8 personnes, muscle actuellement ses équipes toulousaines, pour assurer toutes les fonctions supports (marketing, commercial, communication...) et poursuivre le développement de ses solutions logicielles. L'effectif devrait être porté à une trentaine de salariés dès fin 2022.

Une nouvelle levée de fonds attendue pour 2022
La start-up toulousaine, qui a déjà levé 500 000 euros depuis sa création auprès de business angels, pour jeter les bases de son nouveau concept, prévoit une nouvelle levée de fonds pour accompagner son changement d'échelle. Une première tranche de 800 000 euros devrait être bouclée d'ici la fin du premier semestre 2022, avant d'engager dans la foulée une nouvelle tranche, plus conséquente, pour environ 2 à 3 millions d'euros supplémentaires.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.