Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Montpellier valorise sa French Tech

La métropole veut rendre encore plus visible ses pépites numériques et leur consacre un nouveau quartier.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Montpellier valorise sa French Tech
La métropole se réorganise autour du numérique et peut compter sur le soutien de leaders du secteur, comme AwoX. Ici, Alain Molinié, son PDG.

En novembre 2014, Montpellier Méditerranée Métropole était la plus petite des neuf collectivités labellisées French Tech. L’État a retenu sa candidature en raison de ses très nombreuses entreprises numériques, mais également pour sa politique dynamique d’accompagnement : la ville accueille notamment l’incubateur le plus important de France, avec 140 start-up suivies.

 

Le secteur numérique compte à Montpellier deux pôles phares : les entreprises numériques et santé, autour de Medtech, Solem, Kyomed et MedinCell. Et les start-up liées à l’internet des objets, avec AwoX et Matooma. Cette année, les entreprises numériques ont connu quelques belles réussites : la naissance d’un groupe de l’advertising online, avec la fusion du montpelliérain Teads avec Ebuzzing ; l’introduction en Bourse (25 millions d’euros) d’AwoX, le leader des objets connectés ; le rachat du fabricant de matériel hi-fi haut de gamme Cabasse par AwoX ; les levées de fonds de plus d'1 million d’euros pour Vogo, Matooma, 1001Pharmacies, Cortus et JVWeb.

 

Dans le même temps que sa labellisation numérique, Montpellier a amorcé une vraie dynamique urbaine. La ville, qui a la plus forte croissance démographique de France, va accueillir prochainement une gare TGV et en profite pour lancer la construction de quartiers dans les zones sud. La municipalité dirigée par Philippe Saurel (DVG) a donc décidé de concilier les deux : nouveau label et nouveaux quartiers.

 

Un hôtel du numérique polyvalent

 

Les quartiers connus jusqu’ici comme quartiers du Millénaire, Eureka et Marcel Dassault vont se regrouper et pousser vers le Sud, où se construit la gare TGV. La zone sera donc à cinq minutes de l’aéroport et de la nouvelle gare. Le quartier d’affaires en cours de construction comptera à terme 150 000 mètres carrés de surface de plancher sur 30 hectares. Il comprendra un bâtiment-totem pour rendre visible les forces vives de la French Tech montpelliéraine. Cet hôtel du numérique incarnera, selon la Métropole, "l’innovation, la mise en réseau, le travail collaboratif, la synergie entre les start-up". Le bâtiment mixera, sur 12 000 mètres carrés, des bureaux, de l’hébergement d’entreprises, des laboratoires de recherche, des organismes de formation et des espaces communs d’open innovation. La première tranche sera livrée en 2018, en même temps que la gare TGV.

 

Le reste du quartier sera le royaume des entreprises de la French Tech, mais dans une logique nouvelle : la Métropole veut rompre avec les zones d’activités entièrement dédiées à des entreprises. Elle compte mélanger davantage les genres, entre zones résidentielles, entreprises et locaux d’activité, et prend pour cela exemple sur le pôle lillois Euratechnologies. Comme dans le Nord, les bâtiments seront portés par des promoteurs privés, mais la Métropole leur imposera d’accueillir un minimum d’entreprises numériques.

 

Ces autres écosystèmes

Agly Fenouillèdes (Pyrénées-Orientales) La communauté de communes souhaite créer en 2016 deux zones d’activités, l’une dédiée aux activités vitivinicoles, l’autre à la filière bois.  

Castelnaudary (Aude) La logistique renforce sa présence avec l’arrivée de la Société coopérative d’approvisionnement Midi et Languedoc (Socamil), du groupe Leclerc, qui va s’installer sur près de 90 000 m².

Castries – Vendargues (Hérault) Le parc régional d’activités Via Domitia est tourné vers la petite industrie. Il se remplit rapidement, dopé par la croissance démographique montpelliéraine.

Saint-Gilles (Gard) La logistique se renforce avec la construction d’une plate-forme de 80 000 m² pour Logidis Comptoirs Modernes sur l’Actiparc Mitra, desservi par l’A 54 et à proximité de l’aéroport Nîmes Alès Camargue Cévennes. 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.