Morfo lève 4 millions d'euros pour sa technologie de reforestation reposant sur des drones

Morfo lève 4 millions d'euros pour sa solution de reforestation qui combine analyse d'images, drones et encapsulation de semences. La start-up française qui a mené de premiers projets en Amérique Latine et Afrique Équatoriale souhaite commercialiser plus largement sa solution.

Partager
Morfo lève 4 millions d'euros pour sa technologie de reforestation reposant sur des drones
Un drone Morfo en Guyane.

La lutte contre le réchauffement climatique est un sujet essentiel. La start-up française Morfo entend mettre sa pierre à l'édifice sur ce sujet avec une méthode de reforestation pas drones. Elle a annoncé ce jeudi 8 décembre 2022 avoir levé 4 millions d'euros auprès de Demeter, RAISE Ventures, AFI Ventures, TeamPact Ventures, et de business angels.

"Morfo se donne pour mission de développer un moyen plus rapide, moins coûteux, centré sur la biodiversité et capable d'être déployé à grande échelle", résume Pascal Asselin, co-fondateur de Morfo.

Analyse de la zone et encapsulation de semenses

La start-up a été fondée en 2021 par Adrien Pages, Hugo Asselin et Pascal Asselin. Son objectif : participer à la reforestation à grande échelle des écosystèmes dégradés à l'aide de drones. Pour cela, sa solution combine encapsulation de semences, microbiologie et technologie de vision par ordinateur. Morfo commence par une collecte de données par drone et imagerie satellite. Avec ces informations, elle analyse la biodiversité et établit un plan des zones à reforester.

Puis, la start-up sélectionne les essences appropriées, qu'elle a étudiées et testées au préalable en laboratoire. Ces essences sont ensuite collectées par des communautés locales. Ensuite, les drones entrent de nouveau en action pour disperser les semences dans des capsules qui abritent tous les éléments biologiques et nutritifs nécessaires. Un seul drone peut traiter jusqu'à 50 hectares par jour et planter 180 capsules par minute sur des terrains escarpés et difficiles d’accès, précise la start-up.

Morfo ajoute monitorer l'évolution des plantations via des analyses de la biomasse, de la biodiversité et des stocks de carbones. Encore une fois, cela est rendu possible grâce à la collecte d'images par drones. La start-up assure déjà piloté avec succès plusieurs projets en Amérique Latine et Afrique Équatoriale, dont un au Gabon en partenariat avec l'industriel minier Eramet. Sa solution se concentre surtout sur les régions tropicales et subtropicales.

22 recrutements sur 2023

La start-up française souhaite passer en phase de déploiement commercial. Ses principaux clients seront les acteurs de la compensation carbone, les acteurs miniers, les institutions publiques et les États. En attendant, la start-up a noué trois collaborations scientifiques avec l'entreprise brésilienne d'agronomie EMBRAPA, l'université de Sao Carlos UFScar, et les laboratoires français INRAE, IRD et Cirad.

Avec cette levée de fonds, Morfo souhaite financer son R&D en renforçant ses équipes Agritech, machine learning, computer vision et remote-sensing. Cela doit l'aider à optimiser ses capsules et étudier et tester 375 nouvelles essences d'ici à 2024. Mais ce n'est pas tout. Elle souhaite également améliorer ses drones et son outil d'analyse et de suivi. Enfin, Morfo souhaite recruter dans les équipes marketing, ventes et opérations. Au total, 22 nouveaux collaborateurs sont attendus sur 2023.

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS