Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Morpho se positionne sur le marché des bases de données passagers

Fort de son savoir dans la gestion de l’identification civile et criminelle, la filiale de Safran a remporté auprès des autorités françaises et estoniennes ses deux premiers contrats dans le domaine de l’enregistrement des données passagers.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Morpho se positionne sur le marché des bases de données passagers
Morpho se positionne sur le marché des bases de données passagers © Edoardo Bonnaccorsi - Flickr - C.C.

Safran, ce n’est pas que des moteurs. Après avoir vendu aux aéroports des détecteurs d’explosifs pour les bagages en soute, des systèmes d’identification biométrique pour les polices aux frontières, sa division Morpho attaque le marché des systèmes PNR, les bases de données contenant les informations des passagers.

 

"Il y a un vrai besoin de la part de la police, des services judiciaires, des services de douanes, des agences de renseignement, des polices aux frontières…pour faire face à un type de menace spécifique qui est le terrorisme et le crime organisé", explique Samuel Fringant, directeur de la division Sécurité de  Morpho.

 

identifier un profil suspect à partir des données passager (PNR)

Le principe de ces bases de données est simple : à partir des informations communiquées par le voyageur au moment de la réservation de son billet (données PNR, pour passenger name record) et au moment de l’enregistrement (données API pour advanced passenger information), il s’agit d’identifier un profil suspect. Un champ PNR compte ainsi 230 entrées : nom, prénom, escale, mode de paiement, poids des bagages…


La société enregistre ces premiers succès sur ces marchés. "Nous avons été notifié par l’Estonie et le contrat pourrait être signé dans le mois qui vient," explique Samuel Fringant. En janvier 2014, Morpho avait remporté l’appel d’offres de la police française dans le cadre d’un projet pilote pour le compte de l’union européenne. Le système est en cours de déploiement et les premiers tests auront lieu en septembre. Selon Safran, le marché est très porteur et seuls les Etats-Unis, le Canada,et le Royaume Unis sont déjà équipés.

 

Une solution en rupture à base de machine learning

 

Pour se différencier des concurrents, le nouveau-venu mise sur un algorithme puissant. "Sur un pays équivalent à la France, une base de données PNR comporte de l’ordre 1,5 milliard d’enregistrements. A partir de l’instant où l’on reçoit les informations pour un vol, il faut identifier en quelques sondes les passagers qui peuvent représenter une menace. Notre solution est en rupture. Notre algorithme intègre des mécanismes d’auto-apprentissage et génère un faible niveau de fausse alarmes", explique-t-on chez Morpho. La société estime que son produit convient également à d’autres marchés comme la lutte contre la fraude bancaire sur Internet.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale