Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Mouro Capital, le fond d’investissement de Santander dédié aux fintech, prend son indépendance

Banco Santander se sépare juridiquement de son fonds d’investissements dédiés aux start-up, Santander Innoventures. Celui-ci, rebaptisé pour l'occasion Mouro Capital, est doté d’un fonds de 400 millions d’euros et compte bien financer bien plus que le seul écosystème fintech.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Mouro Capital, le fond d’investissement de Santander dédié aux fintech, prend son indépendance
Mouro Capital, le fond d’investissement de Santander dédié aux fintech, prend son indépendance © Santander

Le groupe bancaire espagnol Banco Santander a annoncé ce 11 septembre le lancement de Mouro Capital, un nouveau fonds de capital-risque dédié aux fintech et plus généralement aux entreprises technologiques du secteur bancaire.

La nouvelle entité, qui remplace Santander Innoventures, sera gérée de façon autonome, précise la banque espagnole. Elle sera dirigée par Manuel Silva Martínez, qui dirige Innoventures depuis deux ans. Santander reste néanmoins le seul investisseur de Mouro Capital.

Un portefeuille de 36 start-up
Mouro Capital – qui tire son nom de l'île de Mouro, située dans le Golfe de Gascogne tout près de l'entrée de la baie de Santander – disposera de 400 millions de dollars de fonds, soit le double de son financement actuel au sein de Santander Innoventures. Il hérite du portefeuille acquis depuis la création de sa filiale, en 2014, et qui comprend 36 start-up dont Ripple, Nivaura Personetics, Curve, Creditas ou encore Crosslend, en Europe et sur les deux continents américains. Parmi ses succès, la start-up iZettle, vendue à PayPal en 2018 pour 2 milliards de dollars, ou encore Kabbage, rachetée American Express en août dernier.

Le fonds poursuivra le déploiement de capitaux sur ces régions en menant principalement des cycles de financements s’élevant à 15 millions de dollars. Il vise des jeunes pousses en phase de démarrage et de croissance à l'échelle mondiale. Au-delà des fintech, le Mouro Capital va pouvoir sourcer des start-up proptech, edtech, voire des secteurs comme la logistique ou la mobilité, selon Manuel Silva Martínez, interrogé par Techcrunch.

20 milliards d’euros sur quatre ans pour se transformer
Le fait de céder les activités de capital-risque s’inscrit pour Santander dans une stratégie plus large : en 2019, la banque a lancé un plan d’investissement de 20 milliards d’euros sur quatre ans pour accélérer sa transformation digitale, en misant notamment sur de nouveaux services. Mouro Capital va vraisemblablement gagner en agilité et être libre de travailler avec l’ensemble des acteurs bancaires du marché, y compris les concurrents de Santander. "La naissance d’une marque distincte réduit également le risque d’affiliation potentiellement conflictuelle, l’une des craintes des entrepreneurs, qui sont rassurés par une séparation juridique plus claire", résume Manuel Silva Martínez.

Santander a donc vocation à poursuivre sa stratégie en étroite collaboration avec les pépites fintech. À ce jour, 70% des sociétés du portefeuille travaillent avec le géant bancaire européen. Santander mène de son côté sa propre stratégie d’investissement. En 2019, elle est entrée au capital de la fintech britannique Ebury à hauteur de 50,1%, pour un montant de 400 millions d’euros.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media