Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Mozilla, développeur du navigateur Firefox, licencie 250 personnes

Mozilla va licencier 250 personnes, fermant notamment ses bureaux à Taïwan. L'entreprise, à l'origine du navigateur Firefox, peine à dégager des revenus. Sa dirigeante, Mitchell Baker, mise sur le développement de nouveaux produits, dont un VPN, pour inverser la tendance.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Mozilla, développeur du navigateur Firefox, licencie 250 personnes
Mozilla, développeur du navigateur Firefox, licencie 250 personnes © Jean-Marc Courtiade - Flickr - C.C

Mozilla Corporation, filiale de la fondation Mozilla en charge du navigateur Firefox, a annoncé ce 11 août son intention de licencier environ 250 employés. L'entreprise met en cause la crise économique liée à la pandémie de Covid-19, ses plans d'avant crise n'étant plus tenables.

Conséquence de ces licenciements, le bureau de Mozilla à Taipei sera fermé et de nombreuses équipes nord-américaines réorganisées. Mitchell Baker, qui dirige l'entreprise, souhaite désormais se concentrer sur la croissance de l'utilisation de Firefox et la création de nouveaux produits à même de gagner des parts de marché et générer des revenus. Cela inclut notamment son nouveau projet de VPN.

Mozilla doit réussir à gagner de l'argent
Le problème majeur de Firefox est en effet son incapacité à générer des revenus et sa dépendance aux partenariats avec les moteurs recherche, Google en tête. En 2018, 91% des recettes de Mozilla provenaient de ces partenariats. Difficile dans ces conditions de lutter contre Chrome, le navigateur de Google. D'autant que sa version open source, Chromium, sert de base à pratiquement tous les autres navigateurs web aujourd'hui. Mozilla avait déjà licencié 70 personnes en début d'année.

Microsoft, qui développait aussi son propre moteur de rendu web, a jeté l'éponge fin 2018, et depuis mi-2019 son navigateur web s'appuie aussi sur Chromium. Mozilla dit vouloir lutter contre cette version du web dominée par la technologie d'une seule entreprise. La situation n'est pas sans rappeler l'hégémonie d'Internet Explorer (le premier navigateur de Microsoft) dans les années 90, si ce n'est qu'elle ne fut jamais aussi prononcée et ne dura pas si longtemps. L'intégration d'IE directement dans Windows joua d'ailleurs un rôle dans le fameux procès antitrust que perdit Microsoft aux Etats-Unis.

Cette réduction des coûts implique nécessairement l'arrêt de certains projets ou du moins leur mise en arrière plan. Certains produits expérimentaux, et comme Hubs pour la réalité virtuelle ou même Firefox Reality, pourraient être abandonnés à court ou moyen terme.
 

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

OLIVARES Michel
13/08/2020 12h01 - OLIVARES Michel

Bien, Mozilla Firefox développe donc un VPN. Abonnement payable en dollars U.S (je suis allé voir aussitôt). Désolé, mais vu l'expérience des européens qui utilisent cette devise, je pense que j'irai voir ailleurs. Chez les Allemands, probablement, qui ont des VPN payables en euros. En toute amitié, et en toute transparence. Ou même en France, ce qui sera encore plus profitable à nos entreprises du numérique. Utiliser Chromium? Jamais! Si j'utilise Linux sur mes deux PC, ce n'est pas pour me livrer pieds et poings liés à Google! Déjà que j'utilise outlook.com comme service de messagerie, assez.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

OLIVARES Michel
13/08/2020 11h26 - OLIVARES Michel

Aïe! Utilisateur de Mozilla Firefox depuis de nombreuses années, j'apprécie toujours sa simplicité et sa sécurité d'utilisation. Ses nombreuses extensions, comme le blocage de F. par l'utilisation d'onglets dédiés, ses gestionnaires de mots de passe sont mes préférées. Ses bloqueurs de publicités aussi: n'est-ce-pas ce qui pose problème aujourd'hui? Bloquer la publicité pour des SUV, des sites de rencontre, des objets dont je n'ai aucun besoin, c'est essentiel. Par contre je ne suis pas contre de la publicité pour des magasins d'informatique, ni de leurs produits disponibles en local qui eux m'intéressent. Je n'achète plus sur internet, et je ne le ferai plus. Une extension permettant de filtrer les thèmes de publicité aiderait peu-t’être Mozilla Firefox? Une piste pour les développeurs, s'il en reste, ce que je souhaite vivement.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media