Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Mustafa Suleyman, cofondateur de DeepMind, rejoint Google

Le rôle de Mustafa Suleyman chez Google n’est pas précisé, mais le spécialiste britannique en intelligence artificielle, resté dix ans chez DeepMind, devrait œuvrer aux "opportunités et impacts des technologies appliquées à l'IA", selon ses termes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Mustafa Suleyman, cofondateur de DeepMind, rejoint Google
Mustafa Suleyman, cofondateur de DeepMind, rejoint Google © DeepMind

Après l’annonce cette semaine du départ des deux "papas" de Google et dirigeants d’Alphabet, les mouvements se poursuivent au sein de la holding californienne. Mustafa Suleyman, cofondateur de DeepMind en 2010 avec Demis Hassabis et Shane Legg, rejoint Google selon un post sur son compte Twitter le 5 décembre.

 

 

Un nom associé au scandale Streams

Selon ce message, il va travailler avec Jeff Dean, vice-président de Google, et Kent Walker, en charge des affaires internationales et juridiques. Le nouveau rôle de Suleyman n’est pas précisé mais le média américain The Verge, qui cite une source interne, indique que l’intelligence artificielle sera au cœur des nouvelles missions confiées à Mustafa Suleyman. L’ingénieur britannique a notamment participé au développement de Streams, l’application de santé accusé d’avoir recueilli des données auprès de millions de patients du Royal Free Hospital de Londres sans leur consentement.

 

Mustafa Suleyman avait confirmé avoir quitté "provisoirement" DeepMind un peu plus tôt cette année, confortant ainsi les rumeurs sur un possible limogeage d’Alphabet. Des bruits d’autant plus persistants que DeepMind, racheté par Google en 2014, affiche des pertes financières importantes. Si en 2018, ses revenus ont doublé pour atteindre 135 millions de dollars, les dépenses s’élevaient quant à elles à 618 millions de dollars. La dette totale s’élève à 1,3 milliard de dollars.

 

Entité à part du groupe Alphabet, DeepMind vient de céder sa division santé, DeepMind Healthà sa grand sœur. La pépite du machine learnig semble vouloir désormais se consacrer à la recherche. "Cette année marque est le début d'une nouvelle phase pour DeepMind en tant qu'organisation scientifique établie. Nous ne sommes plus la toute petite start-up travaillant dans un quartier démodé comme en 2010. Grâce à des percées telles que DQN et AlphaGo et de nombreuses avancées intéressantes réalisées par d'autres laboratoires, l’intelligence artificielle est à nouveau l'un des plus domaines dynamiques de la recherche scientifique", explique Demis Hassabis, actuel dirigeant de DeepMind, dans un message également posté le 5 décembre.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media