Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

MWC 2011 : avec Meego, Intel n'a pas besoin de Nokia

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Dans le cadre du salon Mobile World Congress (MWC), Intel a présenté les premières moutures de Meego. Un pied de nez à Nokia, pourtant partenaire du développement de ce nouvel OS pour Smartphone, qui lui préfère finalement Windows Phone. Compte-rendu de l’envoyée spéciale de l’Usine Nouvelle, à Barcelone.

MWC 2011 : avec Meego, Intel n'a pas besoin de Nokia
MWC 2011 : avec Meego, Intel n'a pas besoin de Nokia © D. R.

Quelques heures à peine après l’ouverture du MWC 2011, c'est Intel « en personne » qui tenait la dragée haute ce matin. Même si Nokia a décidé de faire alliance avec Microsoft, le système d’exploitation Meego n'est pas mort. Qu'on se le dise !

Meego, c’est bien plus qu'un OS pour smartphone co-développé avec Nokia. C’est en substance le message que tenait à faire passer Renée James, vice-présidente senior et directeur général du groupe logiciels et services d'Intel, le doigt pointé vers une impressionnante liste d'acteurs du marché qui participent au projet.

Après une petite introduction ironique, Renée James a tenu à préciser haut et fort qu'Intel allait continuer avec Meego. « Certes, nous avons été très déçus par la décision de Nokia. Mais c'est la vie ! a-t-elle ajouté. C'est un projet open source. Et nous avons un grand nombre de partenaires, y compris chez les constructeurs. »

Meego, bien plus qu'un OS de smartphone

L'occasion pour Intel de rappeler que l'objectif de Meego est de proposer l'exécution du système du smartphone au netbook en passant par la tablette mais aussi la télévision, l'automobile, ou tout autre équipement. Quel que soit le support, l’utilisateur pourra bénéficier d’une utilisation continue du système. Il pourra en particulier reprendre la lecture d’une vidéo dans sa voiture à l’endroit même où il l’aura interrompue sur son smartphone.

Ainsi donc, Meego a été pensé pour s'exécuter sur des PC, des tablettes, des smartphones, dans des automobiles, et sur toutes sortes d'équipements. Plusieurs netbooks livrés avec l’OS sont exposés pour l’occasion à Barcelone, dans un pavillon du salon réservé par Intel. Le visiteur peut y voir un modèle russe, un modèle polonais mais aussi un portable Fujitsu, pour le marché Asie et un Lenovo prochainement disponible en Europe. Acer, Asus et même Samsung seraient aussi sur le point de sortir leurs propres produits. En France, l’opérateur Orange a déjà fait part de son intérêt pour Meego.

Nokia oublie RIM

Il est un autre acteur pour qui l'annonce du couple Nokia-Microsoft pouvait avoir un goût déplaisant. C'est RIM, le fabricant des Blackberry. Lors de leur présentation du 11 février, les deux géants l'ont en effet volontairement tenu pour quantité négligeable, en se présentant comme le troisième grand acteur des smartphones derrière Apple et Google.

«Ce qui a permis à RIM de devenir une grande entreprise, c'est que nous nous sommes concentrés sur ce que veulent nos clients », rappelle Patrick Spence, directeur régional EMEA de RIM, évoquant le changement opportuniste de stratégie de Nokia. « Et nous soignons nos partenaires, qu'il s'agisse des opérateurs ou des développeurs. »

C'est ainsi que RIM a choisi de garder le clavier de ses Blackberry, et leur messagerie instantanée, pourtant maintes fois critiqués. Or, ils font aujourd'hui autant la joie des adolescents que des business men. En France, par exemple, d’après l’institut GFK, au dernier trimestre 2010, le Blackberry Curve s'est mieux vendu que l'iPhone.

Nokia-Microsoft, le couple qui fait le buzz
Le Mobile World Congress 2011 a ouvert ses portes ce lundi matin 14 février à Barcelone sous une petite pluie fine. Et il fallait s'en douter, plus que les nouvelles tablettes, la m-santé ou la météo, c'est l'accord entre Nokia et Microsoft annoncé le 11 février qui a donné le ton.

Il faut dire que dès dimanche soir, Stephen Elop, PDG du fabricant de mobiles finlandais, faisait une petite repasse sur le sujet. Certains éléments du partenariat, visiblement mal compris (ou insuffisamment expliqués...), ont semé la panique en particulier dans la communauté des développeurs. Chez les aficionados de Symbian, l'OS des smartphones de Nokia, mais aussi chez tous ceux qui croyaient dans les chances du futur Meego, élaboré par le Finlandais avec Intel. Pour eux, pourtant, rien de rassurant dans le second discours de Stephen Elop qui a répété qu'un seul appareil sortirait équipé de l'OS Meego, pour tester les innovations de ce nouveau système sur le marché...

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale