Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[MWC 2017] Famoco veut devenir le leader des transactions sans contact… et s'en donne les moyens !

Levée de fonds 170 entreprises françaises exposeront sous le pavillon French Tech au Mobile World Congress de Barcelone, qui se déroulera du 27 février au 3 mars 2017. Tout au long de la semaine, L'Usine Digitale vous propose de découvrir les innovations de dix pépites tricolores. Présentation aujourd'hui de Famoco, qui vient d'officialiser une nouvelle levée de fonds de 11 millions d'euros.   
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Famoco veut devenir le leader des transactions sans contact… et s'en donne les moyens !
[MWC 2017] Famoco veut devenir le leader des transactions sans contact… et s'en donne les moyens ! © Famoco

Et de trois pour Famoco ! Après avoir bouclé une première levée de fonds d'un million d'euros en 2013, puis une deuxième de 4 millions d'euros en 2015, la start-up parisienne, spécialisée dans les terminaux de transaction sans contact, officialise, ce lundi 20 février 2017, une augmentation de capital de 11 millions d'euros. Le tour de table a été mené auprès d'Idinvest Partners. Il comprend aussi les investisseurs historiques et plusieurs industriels avec la participation d'Orange Digital Ventures, de SNCF Digital Ventures et de BNP Paribas Développement.

 

Une techno matérielle et logicielle

Fondée en 2010 par Lionel Baraban et Nicolas Berbigier, Famoco s'est fait connaître par son lecteur universel de carte sans contact, utilisé notamment pour le paiement de proximité. Soutenue par le hub de Bpifrance, la jeune entreprise a planché pendant trois ans pour mettre au point sa technologie, qui combine hardware et software. "Sur la partie matérielle, nous avons mis au point un terminal mobile qui embarque une technologie de carte à puce afin de crypter les échanges", expose Lionel Baraban. Ce terminal mobile fonctionne avec un système d'exploitation Android, sécurisé par les soins de l'équipe. "Nous avons fait en sorte qu'aucune information ne soit envoyée à Google", insiste l'entrepreneur. Sur la partie logicielle, Famoco a également développé une plate-forme de Mobile Device Management, qui permet de gérer la flotte d'appareils et de déployer sur chaque device les applications métier idoines. 

 

Des coupons alimentaires au contrôle de billets, en passant par les services aux personnes

"Les transactions sécurisées ne se limitent pas aux flux financiers", tient à préciser, d'emblée, Lionel Baraban. Les terminaux de la start-up permettent, en effet, d'appréhender un large éventail d'applications, qui vont bien au-delà du simple paiement. Pour le prouver, l'entrepreneur n'hésite pas à multiplier les exemples. "Nos terminaux sont utilisés par les Nations Unies pour la digitalisation des coupons alimentaires. A la place de coupons en papier, nous distribuons de cartes sans contact aux réfugiés sur lesquelles de l'argent est crédité et nous fournissons notre terminal aux commerçants. (…)  Les réfugiés peuvent payer avec la carte, cela leur redonne une certaine dignité et la distribution peut être contrôlée", détaille-t-il.

 

Autre exemple avec un déploiement des terminaux chez Medicis, une entreprise spécialisée dans les services à la personne. "Quand il arrive à domicile, le personnel soignant passe le terminal mobile devant un capteur et accède au protocole qu'il doit suivre. Cela permet aussi de garantir que la prestation a bien été réalisée et de générer les factures", raconte Lionel Baraban, qui cite également des applications en Côte d'Ivoire pour le rendu de monnaie, aux Pays-Bas pour équiper les contrôleurs de NS, principale entreprise ferroviaire, ou encore en France pour permettre aux touristes chinois de payer avec l'application Alipay.

 

Passer de 50 à 100 collaborateurs

Contrôle d'accès, contrôle d'identité, ticketing… Le monde de la transaction est en pleine mutation et c'est ce vaste marché que veut dominer la pépite tricolore. En 2015, elle aurait enregistré un chiffre d'affaires de 2,5 millions d'euros, "et chaque année, nous triplons nos revenus", se félicite l'entrepreneur.

 

Avec sa nouvelle augmentation de capital, Famoco entend accélérer à l'international, en renforçant ses équipes déjà présentes en Inde (qui a démonétisé 86% de sa masse monétaire), et en ouvrant de nouveaux bureaux en Afrique, en Asie du Sud-Est et en Amérique du Nord. A court terme, Famoco compte doubler ses effectifs, pour passer de 50 à 100 collaborateurs. La start-up, qui a déjà écoulé 100.000 terminaux, espère en commercialiser 150 à 200.000 supplémentaires en 2017. Grâce aux fonds levés, Famoco prévoit aussi poursuivre ses efforts en R&D, notamment pour intégrer des fonctionnalités de biométrie. Objectif : permettre le paiement (ou autres transactions) par une simple pression du doigt ! 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media