Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[MWC 2017] La réalité augmentée sans application, la solution de Quai des apps

170 entreprises françaises exposeront au Mobile World Congress de Barcelone, qui se déroulera du 27 février au 3 mars 2017. A 10 jours du coup d'envoi, L'Usine Digitale vous propose de découvrir les innovations de dix pépites tricolores. Découvrez aujourd'hui l'agence nantaise Quai des apps quiveut se démarquer avec Blinkl, une solution de réalité augmentée utilisable sans application spécifique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Quai des apps augmente la réalité sans application
Sans application spécifique, Blinkl permet de lire des contenus augmentés. © Quai des apps

A peine deux ans après sa création en février 2015, Quai des apps sera présent pour la première fois au MWC 2017 de Barcelone sur le stand de Business France. L’agence nantaise y lancera la commercialisation de Blinkl, une plateforme permettant d’augmenter des contenus sans avoir recours à une application tierce pour les lire. La jeune société, qui a travaillé pour Nespresso, Yves Rocher ou encore le CNRS, s’est spécialisée dans la création d’applications autour de la réalité augmentée. Et a développé une expertise dans la reconnaissance d’images, notamment pour le secteur de la culture, avec un algorithme mis au point avec l’Inria de Rennes.


Les freins technologiques

Mais Vincent Marin, Michaël Merlange et Gwen Le Villoux, les cofondateurs de la start-up se rapidement confrontés à une problème récurrent. "Il y a un engouement véridique pour la réalité augmentée, mais les coûts et temps de développement d’une application sont des freins pour nos clients. Et cela d’autant que la mise à jour des contenus impose des validations systématiques sur l’AppStore ou Google Play", explique Vincent Marin, mentionnant que côté utilisateur, la nécessité de télécharger une application spécifique génère aussi de la déperdition.

Multi-devices

Depuis 18 mois, Quai des apps travaille au développement d’une technologie permettant de palier à ces problématiques. "Avec Blink, nous rendons la réalité augmentée accessible sans application, depuis tous les navigateurs et tous les canaux digitaux sur n’importe quel device équipé d’une caméra et d’un écran", résume le dirigeant, qui a recruté deux ingénieurs pour ce projet. Pour le client, la gestion des contenus s’effectue depuis une interface en cloud intuitive. "La plateforme rend les contenus flexibles. Et permet d’analyser l’impact et le retour sur investissement des campagnes, en natif ou en l’intégrant à d’autres outils statistiques."

Plusieurs marchés visés

Avec Blink, Quai des apps vise les marchés de la communication, de l’évènementiel, notamment culturel et du marketing. Elle entend commercialiser son offre en direct aux PME ou via des agences de publicité à la recherche de solutions novatrices pour leurs clients grands comptes. "L’objectif est de démocratiser l’usage de la réalité augmentée en proposant un forfait mensuel en fonction du nombre d’images augmentées, et de proposer à accompagnement plus spécifique via de la prestation de service aux clients dont le projet le nécessite", détaille Vincent Marin.

 

Incubée à l’Ecole des Mines de Nantes, la start-up est accompagnée par Atlanpole. Quai des apps a financé le développement de Blink en fonds propres et par des aides à l’innovation comme celles de Bpifrance ou du réseau Entreprendre. "Nous allons solliciter des prêts bancaires, et envisageons de lever des fonds plutôt fin 2017." La start-up veut faire de Blinkl le principal moteur de son activité dans les mois à venir.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media