[MWC 2018] Ikea et Accenture imaginent le magasin augmenté pour les centres-villes

A l'occasion de l'édition 2018 du Mobile World Congress, Accenture et Ikea dévoilent une preuve de concept sur le magasin du futur, notammet de centre-ville. Ayant pris tardivement le virage du numérique, Ikea cherche à dépoussiérer les expériences de ses clients. Si la démonstration est agréable à l'usage, les détails manquent sur son déploiement.

Partager
[MWC 2018] Ikea et Accenture imaginent le magasin augmenté pour les centres-villes

Au Mobile World Congress, Accenture est pudique sur ses annonces mais multiplie les démonstrations des services imaginés avec ses partenaires. Avec Ikea, le cabinet de conseil dévoile une preuve de concept (POC) sur "le magasin du futur" et plus précisément en centre-ville. Une façon de simplifier le parcours client et d’inventer de nouveaux modèles de vente à partir de technologies assez basiques.

Montrer tout le catalogue Ikea dans un espace restreint

Grands entrepôts enracinés en périphérie urbaine, catalogues en papier glacé… Ces formules ont construit le succès d’Ikea et, à la longue, l’ont fait paraître un peu vieux jeu. Parfois pointé du doigt pour une conversion tardive au numérique, Ikea renouvelle ses magasins à coup de réalité augmentée et, cette foic-ci, d’usages interactifs.

Ce POC "est un nouveau concept de magasin pour le centre-ville. Il s’agit de boutiques plus petites où nous devons créer de nouvelles expériences et aussi aider Ikea à montrer tout son catalogue dans un espace plus restreint", introduit Gonzalo Marcos, membre de l’équipe “Hybrid Spaces” à Accenture.

Le crayon a papier Ikea devient "scannette"

Dans ce magasin, le fameux crayon à papier Ikea est équipé d’une puce RFID et fait office de "scannette". Il suffit de coller le crayon à l’étiquette d’un produit pour l’ajouter au panier virtuel. En parallèle, un projecteur affiche des informations dynamiques sur les produits. Pour certains objets, il suffit de passer le crayon sur une autre étiquette pour visualiser des motifs différents grâce au projecteur. Cachés dans les étagères du magasin, des capteurs enregistrent les actions du crayon. En fin de parcours, il suffit de scanner le crayon pour finaliser la commande sur un écran tactile. "On développe des expériences digitales dans le monde physique", résume Gonzalo Marcos.

Les deux entreprises devraient prochainement mener une démonstration similaire à Séville (Espagne) avec une cuisine où les caractéristiques des produits seront également affichées grâce à un projecteur. "On n’a pas un produit fermé à livrer à n’importe quel client. On travaille avec eux un par un et on co-crée une solution pour leurs besoins spécifiques", explique Gonzalo Marcos. Le déploiement de cette preuve de concept n’étant pas connu, reste à savoir si elle survivra aux stands du MWC et si les magasins Ikea trouveront la route des centres-villes.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS