Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[MWC 2018] Ingenico dévoile des terminaux de paiement pour les petits marchands

mis à jour le 09 mars 2018 à 11H59
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Présent à l'édition 2018 du Mobile World Congress, le spécialiste français du paiement Ingenico a dévoilé ses nouveaux terminaux. Avec ces nouveaux outils orientés vers les petits commerçants, l'entreprise souhaite diversifier son activité.

Ingenico dévoile des terminaux de paiement pour les petits marchands
[MWC 2018] Ingenico dévoile des terminaux de paiement pour les petits marchands © SC

Au MWC 2017, Ingenico dévoilait ses solutions de commerce conversationnel. Pour l’édition 2018 du Mobile World Congress, l’entreprise française insiste sur les terminaux de paiement en dévoilant plusieurs outils connectés. Avec ces solutions, Ingenico ne s’adresse plus seulement aux grands acteurs mais veut aussi développer son offre pour les petits marchands.

 

Un terminal de paiement "PIN on glass" pour les micro-commerçants

Sur son stand, Ingenico dévoile un nouvel appareil s’appuyant sur la technologie "PIN on glass". Plus petit qu’un appareil à carte bancaire traditionnel, le terminal se branche sur le portable du commerçant via le port audio. Les portables du client et du commerçant sont appairés grâce à une connection Bluetooth. Sur une application dédiée installée dans le smartphone du commerçant, celui-ci saisit le montant de la transaction tandis que le client entre sa carte bancaire dans le terminal et saisit son code PIN bancaire sur le portable du commerçant.

 

 

"Le marchand paye uniquement à chaque transaction. C’est une solution pour les micro-marchands : des personnes qui font de la vente additionnelle ou très peu de transactions à la journée", explique à L’Usine Digitale Timothée Perrin, market leader du segment entrée de gamme chez Ingenico. "On a enlevé le clavier, l’écran et l’imprimeur de ticket. Cela permet d’avoir une solution beaucoup moins chère et on déplace la valeur sur la partie logicielle." L’outil devrait être déployé en phase pilote dans les prochains mois en Europe.

 

"Une caisse électronique connectée"

Toujours pour les petits commerçants, Ingenico dévoile le terminal de paiement Axium D7, "une caisse électronique améliorée et connectée", selon Guillaume Mottier, market leader du segment haut de gamme chez Ingenico. Le terminal de paiement et la caisse sont fondus dans un seul objet. Côté commerçant, une tablette tactile permet de gérer la boutique. Ingenico fait appel à ses partenaires pour développer des applications : Caspit, Connectill, Esposnow, Kounta et Lasersoft. "On sait que notre métier ce n’est pas de faire des applications de caisse. D’autre part, il y a des législations fiscales différentes dans chaque pays", justifie Guillaume Mottier.

 

Pour les clients, le paiement se passe comme sur un terminal traditionnel mais l’Axium D7 permet davantage de services, comme la digitalisation du reçu envoyé en Bluetooth, par SMS ou par e-mail. Les premières livraisons de l’Axium D7 devrait avoir lieu en juin 2018, possiblement en Italie et en Australie.

 

 

"Multiplier les points d’acceptation du paiement électronique"

Alors que les grands détaillants sont majoritaires dans le chiffre d’affaires d’Ingenico, l’orientation de ces nouveaux produits peut surprendre. "On est déjà très implantés chez les grands marchands. On développe des solutions pour les petits marchands parce qu’il y a un effort porté globalement par toute l’industrie pour essayer de multiplier le nombre des points d’acceptation du paiement électronique", détaille Michel Léger, vice-président exécutif de l’innovation à Ingenico. "Dans les zones géographiques qui ne sont pas couvertes par nos gros clients, on va offrir des solutions directement aux petits marchands."

 

En parallèle, Ingenico continue de développer les usages de ses chatbots et de son écran connecté que nous présentions lors du MWC 2017. Sur l’écran, l’utilisateur peut effectuer des paiements en sans contact et récupérer son reçu de commande en scannant un QR code avec son téléphone portable. Dans d’autres cas d’usage, les interactions avec l’écran permettent de déclencher un chatbot sur le téléphone ou l’ouverture d’une “instant app”, une interface semblable à une application mais qui ne requiert pas d’installation. L’entreprise travaille à un déploiement de son écran connecté sur les quais de métro parisien pour 2018. Elle pourrait également bientôt annoncer un accord avec un grand groupe hôtelier international.

 

“Notre projet pour 2018, c’est de continuer les projets de reconfiguration du groupe pour mieux équilibrer nos activités entre ce qu’on fait dans le monde digital avec le paiement sur Internet et ce qu’on fait dans le monde physique”, conclut Michel Léger.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale