Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[MWC 2018] Outils pour les commerçants, transactions facilitées... Messenger mise sur le paiement numérique

Avec 70 millions d'entreprises présentes sur Facebook, Messenger s'enorgueillit d'être devenu incontournable pour les transactions. A l'occasion du Mobile World Congress 2018, la plateforme de messagerie lance une nouvelle version intégrant des outils dédiés aux commerçants. Avec un souci d'inclusion financière d'un côté et le risque d'héberger des marchés noirs de l'autre.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Outils pour les commerçants, transactions facilitées... Messenger mise sur le paiement numérique
[MWC 2018] Outils pour les commerçants, transactions facilitées... Messenger mise sur le paiement numérique © Messenger

Facebook a profité du Mobile World Congress 2018 pour annoncer la sortie de la version 2.3 de Messenger, également disponible en France. La plateforme de messagerie est enrichie de nouveaux outils destinés à faciliter les échanges entre les commerçants et les clients. Des modifications qui actent la mutation de Messenger en véritable place de marché.


Réponses rapides et statistiques plus précises

Parmi ces nouvelles fonctionnalités, Messenger étoffe les "réponses rapides" lancées en 2016. Elles permettent aux utilisateurs de répondre plus rapidement à une entreprise sur Messenger en cliquant sur des réponses préconçues. Dorénavant, si un commerce demande à un client une information de contact, l’utilisateur pourra cliquer sur un bouton pour envoyer automatiquement l’adresse email ou le numéro de téléphone associé à son compte.

Les commerçants pourront également personnaliser de façon plus poussée les fenêtres de conversation ouvertes avec leurs clients. Depuis novembre 2017, grâce au plugin "customer chat", les commerces peuvent intégrer sur leur site un bouton Messenger pour démarrer une discussion sans avoir à passer par le site traditionnel de Facebook ou l’application Messenger. Facebook proposera désormais une aide à la configuration du plugin en générant par exemple pour les entreprises les lignes de code à ajouter à leur site.

De nouveaux indicateurs sont aussi présents dans les statistiques des pages : notamment le nombre de conversations ouvertes entre une page et les utilisateurs sur Messenger et le nombre de conversations initiées par des personnes qui n’avaient jamais écrit à l'entreprise auparavant.

 

70 millions de commerces sur Facebook

En avril 2017, Facebook estimait à 70 millions les commerces présents sur son réseau social. Parmi eux, 18 millions converseraient déjà avec les utilisateurs sur Messenger. Par ailleurs, 200 000 bots seraient déjà actifs sur la plateforme. L’entreprise monétise la messagerie grâce à des bannières classiques et des publicités "click-to-messenger" qui apparaissent dans le fil d’actualité mais qui ouvrent une conversation sur Messenger lorsqu’elles sont cliquées.
“La messagerie est au même stade que le web il y a trente ans ou que la page web mobile il y a dix ans. C’est un nouvel endroit où vont les utilisateurs et les commerces ne savent pas exactement ce qu’il faut faire”, estime Stefanos Loukakos, directeur de Messenger Business, à L'Usine Digitale.

 

"Ne pas répliquer ce qu’il s’est passé avec les emails"

La mutation de Messenger en comptoir de commerce soulève de nombreuses questions de gestion, notamment sur les politiques de vérification des pages. Est-ce que des entreprises non déclarées pourront mener à bien leurs affaires sur Messenger ? La question reste en suspens... L’entreprise nous indique toutefois que les pages servant à des commerces illégaux seront fermées. "Nous sommes très prudents sur les politiques que nous mettons en place, ajoute Stefanos Loukakos. Nous ne voulons pas répliquer ce qu’il s’est passé avec les emails où vous êtes spammés de messages par les commerçants." A titre d’exemple, un commerce ne peut envoyer un message à un utilisateur que si cette personne a initié la conversation, et ce, dans un délai de 24 heures.

 

Un partenariat entre Facebook et Mastercard au Nigéria

 

 

Parallèlement, Facebook et Mastercard ont annoncé le 27 février 2018 un partenariat au Nigéria avec le lancement de "Masterpass QR bot". Les deux banques africaines Ecobank et Zenith Bank sont également associées au projet. Grâce à ce bot, les entrepreneurs nigérians pourront recevoir des paiements via Messenger sans le besoin d'un terminal physique grâce à la génération de codes QR. Côté commerçant, seule l'application Messenger sera nécessaire pour générer le code QR et recevoir le paiement. Côté client, Messenger sera nécessaire ainsi que l'application d'Ecobank ou de Zenith Bank pour gérer le paiement. Une fois le paiement réalisé, le commerçant reçoit une confirmation sur la messagerie Facebook.

 

A l’avenir, le partenariat pourrait être étendu à d’autres pays africains pour démocratiser le paiement digital. Voire d’autres continents comme l’Asie du Sud ou l’Amérique du Sud. "Ce sont des pays qui ne vont jamais passer par la carte plastique et le terminal de paiement mais qui vont directement aller sur le digital", prédit Jorn Lambert, vice-président exécutif des paiements digitaux pour Mastercard.

 

2 milliards de personnes sans accès aux services de transactions

Jorn Lambert met en avant l’inclusion financière que permettent les paiements numériques : "Les deux milliards de personnes qui n’ont pas accès aux services de transactions vont commencer à bâtir un historique de crédit ce qui pourrait leur permettre d’accéder à l’emprunt." Pour le spécialiste du paiement, investir les messageries est aussi un choix stratégique. "Le coût du liquide est mal compris mais il est très important que ce soit au niveau des fraudes, du crime ou du transport de fonds. Ça représente approximativement 1,5 % du PIB dans certains pays, c’est énorme. L’opportunité est là", conclut Jorn Lambert.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale