Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

MWC : Avec Yezz, le projet Ara de smartphone en kit de Google prend forme

Au Mobile World Congress, Yezz Mobile présente les premières briques du téléphone modulaire Ara, présenté comme une réponse à l'obsolescence programmée. Le fabricant de smartphones américain, distribué en Europe et en Afrique par le français Avenir Télécom, donne de nouveaux détails sur le smartphone en kit de Google, dont les premiers éléments sont attendus pour un lancement test à Porto Rico au cours du deuxième semestre 2015.
mis à jour le 05 mars 2015 à 09H35
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

MWC : Avec Yezz, le projet Ara de smartphone en kit de Google prend forme
MWC : Avec Yezz, le projet Ara de smartphone en kit de Google prend forme © Julien Bonnet

La révolution Ara est en marche. Les premières briques de ce projet de smartphone modulaire développé par Google - mais ouvert à d’éventuels partenaires – sont présentées au Mobile World Congress (MWC) de Barcelone par Yezz Mobile. Peu connu sur le Vieux continent, ce fabricant américain, distribué en Europe et en Afrique par le français Avenir Télécom, propose des téléphones Android, Windows Phone et Firefox à des prix d’entrée de gamme.

Pas en Europe avant 2016

"C’est lors du CES de Las Vegas (début janvier 2015, ndlr) que nous avons obtenu l’accord de Google pour concevoir et commercialiser les premiers éléments du projet Ara, indique Victoria Bulka porte-parole de Yezz. Le groupe possède en effet d’une base de production et de distribution sur l’ensemble du continent américain, ce qui en fait un partenaire de choix pour le lancement pilote qui sera réalisé à Porto Rico courant 2015. En Europe, il faudra donc s’armer de patience avant de pouvoir changer de batterie en un clic, avec un lancement attendu pour 2016, au plus tôt.

Un écran de 4,7 pouces en LCD ou en papier électronique

Car c’est là la force du projet Ara : à contre-courant d’un Apple ou plus récemment de Samsung sur les Galaxy S6 et S6 Edge, qui empêchent d’accéder à la batterie (officiellement pour des raisons de conception et de design), le smartphone modulaire se veut l’arme fatale contre l’obsolescence programmée et la consommation de masse de nouveaux appareils. Ce premier prototype présenté au MWC ne s’allume pas et reste encore éloigné de la version finale, mais il se révèle assez abouti pour se faire une idée. Il est ainsi possible de changer certains composants sur le fameux "squelette", qui peut abriter un écran de 4,7 pouces, en LCD ou en papier électronique E Ink. Ce sera a priori l’unique taille de squelette et d’écran proposé au lancement.

Une centaine de modules développés

"Depuis le CES, nous avons développé déjà développé une centaine de modules", met en avant Victoria Bulka. Puce NFC, ports USB ou HDMI, appareil photo ou encore manette de jeu font partie des éléments visibles au MWC. Les plus basiques seront fabriqués par Yezz, qui cherche lui-même des partenaires pour créer les plus originaux. Le contact a ainsi été établi avec Suncore, pour développer un module de recharge solaire. "En version finale, on aurait ainsi un module Yezz 'powered par Suncore', résume Victoria Bulka, mais on peut très bien imaginer d'autres collaborations".

Une logique de partenariats déjà évoquée par Google ATAP (pour "Advanced Technology and Projects"), cette division née au sein de Motorola mais que Google a conservé lorsqu'il a revendu le fabricant de téléphones à Lenovo. Des groupes plus importants sont déjà impliqués comme Fujistu, Foxconn, Nvidia et Toshiba, ce dernier ayant publié fin février une vidéo de son protoype de module caméra 5 mégapixels (voir ci-dessous).

De l'entrée de gamme à l'iPhone, Ara pourra-t-il faire le grand écart ?

Eléments encore inconnus et de taille, le prix et le mode de distribution. Si Google avait annoncé l'an dernier un squelette à environ 50 dollars, on ne sait toujours pas combien sera vendu le kit le plus abordable et où il faudra se le procurer. Sur une plate-forme en ligne type Ara Store (sûrement) ou dans des boutiques physiques dédiées (moins probable), toutes les pistes restent ouvertes. Une chose est sûre, le smartphone modulaire de Google devrait être commercialisé à des prix d’entrée de gamme, histoire d’asseoir un peu plus la domination d’Android sur le marché tant convoité des "primo-accédants". Dernière interrogation, il serait intéressant de savoir jusqu’où pourront aller ses composants sur le plan technologique : un utilisateur Ara pourra-t-il s’offrir des modules du niveau des smartphones dernier cri ? Un point clé pour savoir si ce concept prometteur pourra réellement s'imposer comme une bombe capable de révolutionner l'industrie du smartphone. De nouveaux détails deraient être dévoilés lors de la prochaine conférence pour développeurs Ara prévue en avril prochain.

Julien Bonnet, à Barcelone

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media