Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"N'oublions pas que ce sont les start-up qui ont créé le e-commerce en France", Marc Lolivier (Fevad)

La Fevad organise le 28 juin 2017 les Enjeux e-commerce, le grand rendez-vous annuel organisé par la profession. Cette sixième édition est placée sous le thème "Start me Up", avec, pour la première fois, un concours de start-up : le StartMeUp project, en partenariat avec KPMG et L'Usine Digitale. Les jeunes pousses ont jusqu'au 4 juin pour candidater. Quatre questions à Marc Lolivier, délégué général de la Fevad.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

N'oublions pas que ce sont les start-up qui ont créé le e-commerce en France, Marc Lolivier (Fevad)
"N'oublions pas que ce sont les start-up qui ont créé le e-commerce en France", Marc Lolivier (Fevad) © Fevad

L'Usine Digitale : Pourquoi avoir choisi les start-up comme thème central de cette 6eme édition des Enjeux e-commerce?

Marc Lolivier : Parce qu'elles sont aujourd'hui au coeur de l'innovation. Or, la créativité et l'innovation sont justement ce qui fait avancer le e-commerce. Cette capacité à innover est essentielle. C'est ce qui permet aux acteurs de se différencier, autrement que par le prix. C'est aussi ce qui permet au e-commerce de maintenir sa croissance et son dynamisme, comme on a pu le voir à l'occasion du dernier bilan trimestriel que nous venons de publier. Les start-up, c'est aussi un état d'esprit : comment faire autrement, mieux et plus vite. C'est aussi ça que les grands groupes recherchent actuellement en les intégrant et en créant des incubateurs "maison". Cette plongée dans le monde des start-up est aussi pour nous tous un retour aux sources, car n'oublions pas que ce sont bien les start-up qui ont créé le e-commerce en France, bien avant qu'elles ne soient rattrapées par les acteurs traditionnels.

 

A l'occasion de ces Enjeux e-commerce, vous avez aussi annoncé le lancement du StartMeUp project. Pourquoi un concours de start-up? Qu'en attendez-vous?

M. L. : Au départ, l'idée était de publier une sélection de start-up parmi celles qui proposent les solutions les plus innovantes et de mettre ainsi en avant des solutions dont nous pensons qu'elles apporteront un réel progrès, qu'elles feront avancer le e-commerce. Autrement dit, une approche davantage tournée en direction de l'utilisateur, qu'en direction des investisseurs. Pour pouvoir figurer sur cette sélection il faut déposer un dossier sur la plateforme StartMeUp, mise en place par la FEVAD et KPMG. Les dossiers seront ensuite analysés avec l'aide d'un comité d'experts, qui réunit des professionnels particulièrement qualifiés, en majorité des dirigeants de site e-commerce.

La sélection finale sera publiée le 28 juin 2017 et les cinq meilleurs dossiers viendront "pitcher" en live, devant le Top 100 des sites e-commerce, en clôture des Enjeux. Avec KPMG nous avons également souhaité aller plus loin et profiter de cette opération pour analyser les nouvelles tendances en matière d'innovation. Les résultats de cette étude seront présentés en avant première par KPMG, en ouverture des Enjeux. Il reste encore quelques jours pour déposer son dossier. J'invite donc toutes les start-up e-commerce qui ne l'ont pas encore fait et qui cherchent un bon moyen de booster leur développement à le faire.

 

Quels sont les secteurs les plus challengés ? Et quels corps de métiers et/ou technologies ?

M. L. : Tous les secteurs du e-commerce sont concernés. L'innovation et la créativité ne connaissent pas de limites. Les start-up sont partout. Du marketing à la logistique en passant par le paiement et la relation client, chacun cherche à trouver la solution qui permettra de faire la différence, d'améliorer la performance et/ou la qualité de service. Le e-commerce est un secteur qui attire les jeunes entrepreneurs, car c'est aujourd'hui une des rares activités commerciales à connaître un telle croissance. S'ajoute à cela le fait que c'est un secteur que la nouvelle génération d'entrepreneurs connaît parfaitement. Les millennials ont appris à consommer avec Internet. Ils en comprennent d'autant mieux les enjeux qu'ils en maîtrisent parfaitement les codes et usages en tant qu'e-acheteurs. Ils sont donc particulièrement bien placés pour imaginer et proposer des améliorations dans tous les domaines. 

 

D'après vous, est-il devenu aujourd’hui incontournable pour un site e-commerce de collaborer avec ces jeunes pousses ? 

M. L. : C'est à cette question que nous allons répondre le 28 juin prochain avec KPMG et l'ensemble des intervenants qui ont accepté de venir partager leur expérience et leur analyse sur le sujet. Une chose est sûre l'interaction entre start-up et sites e-commerce n'a jamais été aussi forte, qu'il s'agisse de rachats, d'incubations ou de prises de participation. C'est un mouvement très vertueux pour le secteur. Il favorise l'émergence de nouvelles solutions qui permettent en retour au e-commerce français d'accélérer son développement. La force du e-commerce en France est en grande partie liée à la qualité des solutions proposées par les prestataires dont beaucoup s'exportent aujourd'hui en Europe et parfois au-delà. Espérons que cette nouvelle rencontre start-up et sites e-commerce, organisée par la Fevad, permettra de faire émerger de nouveaux champions.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale