Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Nataïs utilise la reconnaissance d'image par drones pour détecter les mauvaises herbes dans ses champs de maïs

La datura, une plante d'origine sud-américaine, contamine de plus en plus les récoltes de maïs, les rendant ainsi impropres à la consommation. Le fabricant de popcorn gersois Nataïs a conclu un accord avec le groupe Telespazio pour déployer une solution de géolocalisation par drone des mauvaises herbes dans ses champs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Nataïs utilise la reconnaissance d'image par drones pour détecter les mauvaises herbes dans ses champs de maïs
Nataïs utilise la reconnaissance d'image par drones pour détecter les mauvaises herbes dans ses champs de maïs © Natais

Le fabricant de popcorn gersois Nataïs va faire appel au groupe Telespazio – spécialiste des opérations et services par satellite – pour détecter les mauvaises herbes dans ses champs avant la récolte. Cet accord vient officialiser une série de tests effectués par Telespazio.

 

Ces deux derniers mois, l'entreprise codétenue par Leonardo et Thales a déployé huit drones pour survoler les 7000 hectares de maïs du fabricant de popcorn. Baptisée "GeoAdventice", cette solution permet de localiser précisément l'endroit où se loge les pieds de datura. Cette plante d'origine sud-américaine, toxique, se répand de plus en plus en Europe sous l'effet du changement climatique. Elle peut contaminer des récoltes entières, les rendant impropres à la consommation humaine et animale.

 

Doublé par une expertise humaine

Concrètement, une cartographie numérique des champs permet de créer un plan de vol. Les drones vont ensuite survoler l'ensemble des parcelles. Ces informations sont analysés par un outil de reconnaissance d'image. "Ce système est doublé par une expertise humaine afin d'éviter les faux positifs", précise Elio Baino, directeur de la communication de Telespazio, contacté par L'Usine Digitale.

 

Ces données sont ensuite rendues disponibles dans une application mobile de géolocalisation pour les agronomes. Les fournisseurs de Nataïs peuvent alors faire le tour des champs et éradiquer les pieds de datura. "Dans l'idéal, cette étape pourrait être robotisée", imagine Elio Baino. En effet, il suffirait de rentrer les paramètres de géolocalisation dans une machine pour qu'elle détruise elle-même les mauvaises herbes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media