Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Naval Group teste la réalité augmentée sur ses chantiers navals

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Naval Group (ex-DCNS) veut mettre la réalité augmentée à profit sur ses chantiers navals. Le constructeur a fait mettre au point une preuve de concept pour étudier comment l'utilisation de casques HoloLens permet de réduire le nombre d'erreurs lors de l'installation de la tuyauterie dans ses navires.

Naval Group teste la réalité augmentée sur ses chantiers navals
Naval Group teste la réalité augmentée sur ses chantiers navals © Naval Group

Le développeur bordelais Asobo Studio est présent à Paris pour l'évènement Microsoft Expériences 2017. Il y présente des cas d'usage de la réalité augmentée pour l'industrie, dont notamment une preuve de concept réalisée pour Naval Group (anciennement DCNS).

 

Diminuer les erreurs lors de la pose des tuyauteries

L'application se destine aux chaudronniers qui montent les lignes de tuyauterie sur les navires. "Il y a des centaines de milliers de kilomètres de tuyaux dans un navire de guerre, explique Antoine Bezborodko, qui dirige Holoforge Interactive, la division B2B d'Asobo. Ce sont des chantiers sur lesquels interviennent environ 1000 personnes, ce qui fait qu'il est difficile d'aller chercher la bonne information." Il se produit en conséquence régulièrement des erreurs d'interprétation qui ralentissent les chantiers.

 

L'outil développé pour Naval Group permet aux ouvriers de visualiser directement les informations liées au montage là où les pièces doivent être installées à l'aide d'un casque Microsoft HoloLens. L'idée n'est évidemment pas qu'ils travaillent toute la journée avec, simplement qu'ils s'en servent sur de courtes périodes pour dégrossir le travail préparatoire avant la pose. "La partie délicate n'est pas la soudure en elle-même, c'est la pose correcte des colliers de soudure dans les trois axes", précise Antoine Bezborodko.

 

La réalité augmentée permet de superposer les données numériques du navire que possède déjà Naval Group sur l'endroit concerné pour s'assurer que tout correspond. L'utilisation d'HoloLens quant à elle présente l'avantage de laisser les mains libres à l'ouvrier, qui peut poser les colliers directement sur l'hologramme.

 

Faciliter l'accès à l'information pour améliorer le travail d'équipe entre différents métiers

L'autre aspect déterminant est le fait que le chaudronnier embarque aussi des informations liées aux autres métiers. Traditionnellement, il lui est très difficile de savoir si des câbles électriques passeront par la suite sur sa tuyauterie ou pas et comment ils seront fixés. Grâce à la visualisation 3D de la maquette numérique du navire, il peut tout de suite se rendre compte des contraintes qu'auront les ouvriers qui passeront derrière lui, et il peut les aider par avance. Et en cas de problème, l'application est équipée d'un outil de reporting capable de prendre des photos, de noter les heures d'intervention et autres détails afin d'obtenir rapidement une réponse claire. Le résultat est un chantier qui progresse beaucoup plus rapidement.

 

Evidemment, tout ceci n'est qu'une preuve de concept et le véritable défi reste comme toujours son industrialisation. Rien n'a encore été décidé sur ce point. "Nous avons réalisé ce projet pour Naval Group en début d'année, cela a pris 10 semaines de travail. Il a été présenté avec succès début juin lors des Naval Innovation Days, commente Antoine Bezborodko. Nous discutons actuellement de la suite".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale