Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Navya inaugure son nouveau centre de R&D à la Défense

Navya déménage ses équipes R&D. L'entreprise lyonnaise spécialisée dans les navettes autonomes a inauguré officiellement son nouveau "Navya Lab" à La Défense (92) le 22 janvier 2019. Elle compte y doubler ses effectifs d'ici la fin de l'année. De la cartographie à la simulation, ces équipes sont chargées de faire rouler les navettes autonomes.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Navya inaugure son nouveau centre de R&D à la Défense
Navya a installé son nouveau Lab de R&D dans le quartier d'affaires de La Défense. © CC Wikimedia / Ana Paula Hirama

Navya a inauguré officiellement le 22 janvier 2019 son nouveau Lab de R&D dans la tour Majunga située dans le quartier de La Défense (92). Il était devenu nécessaire pour l'entreprise lyonnaise de quitter les "locaux plus rudimentaires, exigus et moins conviviaux" de la rue des Italiens (Paris, 9), explique Frank Maccary, le président du directoire à titre transitoire, suite à l’éviction de Christophe Sapet par les actionnaires en décembre dernier.

 

Doublement des effectifs en R&D

Navya traverse une période difficile depuis son entrée en Bourse courant 2018. Au-delà du départ de Christophe Sapet, le spécialiste des navettes autonomes a largement revu à la baisse l'estimation de son chiffre d'affaires pour l'année 2018. A l'origine estimé à 30 millions d'euros, celui-ci devrait finalement se situer entre 17 et 19 millions d'euros.

 

Malgré ces difficultés, Navya veut rassurer et tenter de se positionner comme l'un des leaders sur le marché mondial de la navette autonome. L'entreprise prévoit de "presque doubler ses effectifs de R&D d'ici la fin de l'année 2019", annonce à L'Usine Digitale Nicolas de Crémiers, directeur marketing de Navya. Cela représente près d'une centaine d'embauches rendues possibles avec ces nouveaux locaux.

 

 

De la cartographie à la simulation

L'entreprise, qui gère elle-même toute l'architecture de ses véhicules autonomes, a profité de ce déménagement pour réorganiser spatialement ses équipes. "L'équipe maps" s'occupe de fournir aux véhicules autonomes une cartographie précise de l'environnement dans lequel ils vont opérer. Navya cartographie elle-même les espaces, nettoie les cartes obtenues sous forme de nuage de points et les met à jour afin que le véhicule puisse se repérer dans l'espace.

 

 

Grandir mais rester agile

Si Navya souhaite presque doubler ses équipes de R&D d'ici fin 2019, l'entreprise veut garder sa méthode de travail agile. "Les priorités des équipes sont régulièrement revues", explique à L'Usine Digitale Hassane Ouchouid, le directeur R&D. Les responsables se réunissent toutes les deux semaines pour décrire où ils en sont dans leurs recherches. Les priorités évoluent en fonction des développements de chacun puisque chaque équipe a besoin des avancées des autres pour travailler. Mais en gonflant ses effectifs, Hassane Ouchouid explique aussi vouloir "ajouter des touches de méthode de travail du cycle en V" pour apporter plus de rigueur et de sécurité aux recherches réalisées.

 

"L'équipe sensors" travaille sur tous les systèmes embarqués du véhicule : caméras, GPS, radar et Lidar. Cette équipe est en lien direct avec le bureau d'étude de Lyon afin de voir si un nouveau capteur peut être intégré sur ses navettes. L'équipe doit aussi synchroniser tous les capteurs, identifier les défaillances et savoir précisément où ils sont placés sur le véhicule pour que les obstacles rencontrés sur la route puissent être précisément positionnés par "l'équipe obstacle". Cette dernière s'assure que le véhicule puisse détecter les obstacles dans un rayon de 100 mètres à 360° autour de lui. La navette autonome doit être en mesure de savoir à 3cm près où est l'obstacle, à quelle vitesse il va, quelle est son orientation et prédire vers où il se dirige.

 

"L'équipe driving" agrège quant à elle les données récoltées a priori sur l'environnement (cartographie et trajet à réaliser) et les données collectées en temps réel (obstacles rencontrés) pour que le véhicule puisse régler sa vitesse et l'angle du volant. Enfin, Navya s'est aussi doté de sa propre "équipe simulation" qui doit entraîner et tester dans des environnements virtuels les algorithmes développés. C'est sur tous ces sujets que Navya cherche aujourd'hui à recruter.
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale