Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Navya teste sa navette autonome sans opérateur de sécurité à bord avec Keolis

Une navette autonome Navya circule au Centre National de Tir Sportif (CNTS) de Châteauroux sans opérateur de sécurité à son bord. Après deux mois de test réalisés avec un opérateur, Navya et Keolis ont décidé de passer à l'étape supérieure en réalisant le contrôle de la navette à distance depuis un centre de supervision.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Navya teste sa navette autonome sans opérateur de sécurité à bord avec Keolis
Navya teste sa navette autonome sans opérateur de sécurité à bord avec Keolis © Navya- Michaël Gounon

Une navette autonome Navya va circuler en France sans opérateur de sécurité à son bord. L'entreprise lyonnaise a annoncé lundi 19 octobre 2020 débuter une telle expérimentation en partenariat avec Keolis au sein du Centre National de Tir Sportif (CNTS) de Châteauroux. Les partenaires évoquent "une étape décisif" grâce à cette mise en circulation d'un véhicule autonome de niveau 4 SAE sans opérateur. Aux Etats-Unis, si différents acteurs ont obtenus de telles autorisations, seule la filiale d'Alphabet Waymo a débuté de tels essais.

Une supervision à distance
Le Centre National de Tir Sportif a été choisi comme lieu d'essai car il accueille le centre d’essai des mobilités autonomes de Keolis. La navette autonome connaît particulièrement bien le circuit qu'elle emprunte puisqu'elle circule sur cette zone depuis le 22 juin. Athlètes et visiteurs peuvent monter à bord pour effectuer leurs déplacements du parking à l'accueil et aux stands de tir. Des règles de circulation adaptées ont été établies et des panneaux de signalisation ont été ajoutés sur ce parcours.
 


La navette parcourt une distance d'1,6 kilomètre sur ce site fermé et en circulation mixte où elle est susceptible de croiser automobilistes et piétons. Le véhicule doit franchir un stop et respecter des priorités. Si dans un premier temps, un opérateur était présent à bord, désormais le contrôle de la navette se fait depuis un centre de supervision qui se situe sur le site. Grâce à un flux vidéo, le superviseur peut suivre en temps en réel l'évolution du véhicule ainsi que son environnement. En cas de nécessité, il peut actionner un bouton d'arrêt d'urgence du véhicule.

"Les opérations en autonomie complète sur sites fermés sont la première étape du déploiement progressif de solutions de mobilités autonomes de niveau 4, avant de pouvoir les voir rouler demain dans des environnements plus complexes", commente Etienne Hermite, président du directoire de Navya, dans un communiqué. Une des prochaines étapes est aussi de mutualiser les moyens de supervision dans le but de gérer une flotte de véhicules. La mise en place de la 5G pourrait accélérer ces développements avec son temps de latence réduit et une transmission des données plus fiable.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media