Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Nestlé s'allie à Future Meat Technologies pour développer de la viande artificielle

Nestlé lorgne sur la viande artificielle. Pour en apprendre davantage sur cette alternative à la viande d'élevage, l'entreprise travaille actuellement avec la pépite israélienne Future Meat Technologies, à l'origine d'un procédé de fabrication de lab meat à partir de cellules animales sans OGM.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Nestlé s'allie à Future Meat Technologies pour développer de la viande artificielle
Nestlé s'allie à Future Meat Technologies pour développer de la viande artificielle © Nestlé

Un groupe de scientifiques de Nestlé Research, la filiale du géant suisse dédiée à la recherche & développement, travaille actuellement avec Future Meat Technologies, une start-up israélienne spécialisée dans la fabrication de viande artificielle. 

Le potentiel de la viande artificielle
Nestlé, qui commercialise déjà des produits à base de végétaux, souhaite développer une alternative à la viande traditionnelle sans compromette "ni le goût ni la durabilité", peut-on lire dans le communiqué. Ainsi, pour la multinationale basée à Vevey en Suisse, l'objectif de cette collaboration est de "comprendre le potentiel" de la lab meat, explique Reinhard Behringer, directeur du Nestlé Institute of Material Sciences. 

Fondée en 2018 et implantée à Rehovot en Israël, Future Meat Technologies a développé un procédé pour fabriquer de la viande artificielle sans OGM à partir de cellules animales. Grâce à sa technologie propriétaire, elle a réussi à créer de la viande de boeuf, de poulet, de porc et d'agneau. 

Future Meat passe au stade de l'industrialisation
Cette jeune pousse a passé une étape majeure en juin dernier en annonçant l'ouverture d'une usine dédiée à la production de masse de viande artificielle avec une capacité de 500 kilogrammes de produits par jour, soit l'équivalent de 5000 steaks. Elle espère vendre ses premiers produits aux Etats-Unis en 2022. Ce sont ces connaissances qui intéressent Nestlé et pour cause, peu d'entreprises sont allées jusqu'au stade de l'industrialisation de leurs processus. 

Nestlé ne donne aucun détail sur ses projets futurs. Il faut dire que l'autorisation de commercialisation de la viande artificielle reste encore rare. Singapour a récemment autorisé la vente de ces produits. Une telle autorisation semble cependant inenvisageable en France, d'après les déclarations du ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Julien Denormandie. "Comptez sur moi pour qu’en France, la viande reste naturelle et jamais artificielle !", écrivait-il sur Twitter en décembre dernier. 

Un marché à 140 milliards de dollars
Si Nestlé lorgne sur la viande artificielle, ce n'est évidemment pas que pour des préoccupations environnementales. Ce marché devrait atteindre 140 milliards de dollars d'ici 10 ans, selon les prévisions de Blue Horizon Corporation, entreprise qui investit massivement dans les protéines alternatives.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.