Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Scan corporel, bornes digitales, consignes automatiques... Netgobox invente le point de vente connecté partagé pour les e-commerçants

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Avec sa boutique connectée, la start-up Netgobox permet aux e-commençants de se doter d'un point de vente physique apte à booster l'expérience d'achat de leurs clients et à simplifier leur logistique. L'espace, partagé, fait également office de point-relais. La première boutique ouvrira ses portes dans le 15e arrondissement de Paris d'ici fin 2018.

Scan corporel, bornes digitales, consignes automatiques... Netgobox invente le point de vente connecté partagé pour les e-commerçants
Netgobox invente la boutique 2.0 pour les e-commerçants. © NETGOBOX

"Le nombre de e-clients ne cesse de croître, mais aucune solution ne semble pleinement satisfaisante en matière de livraison. La gestion du dernier kilomètre, l’impact environnemental des livraisons et l’organisation des retours affectent les e-commerçants. Quand leurs clients, eux, attendent une meilleure expérience d’achat", explique Philippe Belvezet, co-fondateur, avec Yves Bordier, de la start-up Netgobox.


Pour y remédier, la jeune pousse, lancée en janvier 2018, a imaginé un point de vente physique connecté au service des pure-players. Afin de ne pas grever le budget des enseignes intéressées, qui ne pourraient supporter les frais d'une boutique, il s’agira d’un espace partagé. Le montant de l’abonnement, d'une durée de 3 et 5 ans, sera fonction de la surface allouée.

 

Des bornes digitales pour passer commande en magasin

A la manière d’un point-relais, la boutique de 70 m2, ouverte 7 jours sur 7, de 7h à 22h, sera équipée de consignes automatiques de différentes tailles pour héberger les colis commandés par les e-clients et livrés par les e-commerçants. Mais, surtout, elle jouera le rôle d’espace de vente.


Des bornes digitales permettront ainsi au consommateur de passer commande en ligne sur les sites marchands partenaires, d’effectuer des essais virtuels de vêtements, d'accessoires ou de maquillage et de régler de façon sécurisée après avoir validé son panier. En cas de doute, un employé présent dans chaque boutique en journée pourra également le conseiller ou le guider pour apprivoiser ces nouveaux outils. "Il s’agit d’offrir des fonctionnalités qu’on ne retrouve pas en ligne pour enrichir l’expérience des e-clients et attirer vers ces enseignes des personnes habituellement réfractaires aux achats sur Internet", souligne Philippe Belvezet.

 

Un scanner corporel pour réduire les retours de vêtements

Pour rassurer ces derniers et réduire les retours de vêtements ou chaussures notamment, Netgobox a doté son espace de vente d’une cabine de numérisation corporelle en 3D. Ainsi, les consommateurs, avant de passer commande en ligne via les bornes en magasin, peuvent obtenir leurs mensurations en se faisant “scanner” en cabine. La personne est photographiée sous toutes les coutures afin que le système recrée sa morphologie. Le résultat lui est ensuite envoyé sur son smartphone.


"En face, les marchands qui le veulent auront renseigné chaque modèle en fonction des patrons et de la fabrication. Ainsi, dès que le client voudra essayer virtuellement un vêtement, le système sera à même de comparer les mesures de l’article avec les mensurations du client et d’indiquer les zones où le vêtement risque d’être trop ajusté par exemple. Concrètement, un manque d’aisance au niveau de la poitrine s’affichera en rouge sur l’écran", détaille Philippe Belvezet.


Si, malgré ces précautions, l’article reçu ne convient pas, le client pourra le retourner directement auprès des sites marchands adhérents en le déposant en consigne dans un des trois box dédiés, avec l’étiquette adhésive de réexpédition imprimable aux bornes tactiles en boutiques. L’article sera collecté le lendemain par le personnel et confié au service d’expédition de La Poste

 

Une première boutique à Paris d'ici la fin de l'année

Situées en centre-ville, ces boutiques devraient permettre aux e-commerçants de gagner en visibilité. “Les enseignes pourront d’ailleurs bénéficier d’une nouvelle affiche publicitaire digitale par mois. Celle-ci sera diffusée chaque jour sur des écrans à l’intérieur et l’extérieur de la boutique, au prorata du nombre de consignes automatiques réservées par les enseignes”, précise Yves Bordier.


La start-up, en quête de clients, annonce l’ouverture d’une première boutique dans le 15e arrondissement de Paris d’ici la fin de l’année. A terme, elle prévoit d’en déployer une douzaine en 2019, puis d'étendre le concept à l'ensemble du pays.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale