Neutralité du net : bientôt un droit inaliénable pour les internautes européens ?

Le vice-président de la Commission et futur commissaire européen en charge du marché unique numérique, Andrus Ansip, voudrait que la neutralité du net devienne un droit inaliénable pour les internautes européens. Il a affirmé sur Twitter que l'Europe ne permettrait pas de blocage, de bridage ni de gestion discriminatoire du trafic Internet.

Partager
Neutralité du net : bientôt un droit inaliénable pour les internautes européens ?

La nouvelle équipe en charge du numérique à la Commission européenne ne devrait pas remettre en cause la neutralité du net, avalisée par les eurodéputés en avril 2014. Elle est composée de l'allemand Günther Oettinger, chargé de l'économie et de la société numérique, qui travaillera en étroite collaboration avec l'estonien Andrus Ansip, vice-président de la Commission et futur commissaire européen en charge du marché unique numérique.

Ce dernier a déclaré sur Twitter que "le principe de la neutralité du net devrait devenir un droit de base pour les internautes".

Il a également affirmé que l'Europe ne permettrait "pas de blocage, de bridage ni de gestion discriminatoire du trafic sur le web".

A l'heure où se déroule un débat acéré sur la neutralité du net en Europe, ces propos rassurent les adeptes d'un web égalitaire. Le texte qui tranchera pour ou contre ce principe circule actuellement au Parlement européen, qui défend bec et ongles le principe de l'accès égal et sans discrimination à Internet, et au Conseil des ministres de l'Union européenne, dont certains voudraient donner au fournisseur d'accès à Internet des possibilités pour prioriser une partie de leur trafic.

Lélia de Matharel

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS