New-York s’attaque à la location de logements entiers sur AirBnB

Après l’interdiction berlinoise, c’est au tour de Big Apple de s’en prendre à AirBnB.

Selon TechCrunch, l’Etat de New-York veut interdire les locations de logements entiers de moins de 30 jours permises par la plate-forme.

Partager
New-York s’attaque à la location de logements entiers sur AirBnB

La liste des anti-AirBnB s’allonge. Après San Francisco et Berlin, par exemple, c’est au tour de l’Etat de New-York de s’en prendre à la plate-forme de locations entre particuliers pour de courtes durées, comme l’explique Techcrunch. Visant AirBnB et ses homologues, l’Etat a envoyé au sénat une proposition d’interdiction de la location par des particuliers de leur logement entier pour moins de 30 jours. Avec 1000 dollars d’amende à la clé pour la première infraction, et 7500 dollars dès la 3eme, selon le site.

Une hausse des prix défavorable aux new-yorkais ?

Comme à San Francisco ou à Berlin, les récriminations portent entre autres sur une hausse des tarifs des logements pour les habitants. Cette flambée venant selon cette hypothèse, de la pénurie engendrée par le succès d’AirBnB. L’Etat de New-York dit vouloir empêcher des entités commerciales ou des particuliers de profiter de la plate-forme pour se transformer en loueurs professionnels.

Evoquant un accord entre l’Etat et l’industrie hôtelière, le Californien explique lui que son service permet à au moins 31000 hôtes new-yorkais de payer leur loyer. Et la loi les exposerait à la saisie voire l’expulsion. Selon Techcrunch, si elle était validée, la décision aurait un fort impact sur la plate-forme dont la moitié des annonces new-yorkaises concerne des logements entiers.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS