Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Next Insurance veut s’imposer aux Etats-Unis comme l’assurance en ligne pour les PME

mis à jour le 26 juillet 2018 à 14H48
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La start-up israélo-américaine vient de lever 83 millions de dollars en série B. Grâce à l’intelligence artificielle, elle propose, en ligne, des assurances ciblées et compatibles avec une grande diversité de profils. Présente dans sept états américains, la start-up prévoit de couvrir tout le territoire d’ici deux ans.

Next Insurance veut s’imposer aux Etats-Unis comme l’assurance en ligne pour les PME
Nissim Tapir,Guy Goldstein et Alon Huri, les co-fondateurs de Next Insurance. © Next Insurance

“Les petites entreprises sont l'épine dorsale de l'économie américaine, et elles méritent des polices d'assurance faciles d'accès, abordables et qui leur fournissent le soutien et la confiance dont elles ont besoin pour prospérer. Notre objectif est de devenir le guichet unique pour tous les besoins d'assurance des petites entreprises, peu importe où elles se trouvent", déclare dans un communiqué Guy Goldstein, le PDG de Next Insurance qui ne cache pas ses ambitions. Annoncée le 11 juillet 2018, sa dernière levée de fonds de 83 millions de dollars confirme ses attentes et celles des deux autres cofondateurs israéliens Alon Huri et Nissim Tapir.

 

Ensemble, ils avaient déjà créé “Check”, une application de surveillance des comptes bancaires des utilisateurs, vendue 360 millions de dollars en 2014 à Intuit. L'autre co-fondateur Alon Huri a certifié au journal économique israélien Globes, le 12 juillet, que leur réputation les a aidés à lever des capitaux importants à un stade précoce. Ces investissements à la fois américains (Nationwide Insurance, Ribbit Capital, American Express) et israéliens (TLV Partners et Zeev Ventures) ont aussi atteint des sommets car Next Insurance, en s’adaptant aux besoins des PME, vient combler un manque éprouvé par les trois entrepreneurs eux-mêmes. Confronté à ce problème pour assurer leur start-up Check, c'est à ce moment que les trois israéliens ont décidé de créer Next Insurance. Ils se sont rendus compte que les compagnies d'assurance existantes vendent des polices générales à un prix fixe, des solutions standards qui ne conviennent pas aux besoins très précis des petites entreprises et des travailleurs indépendants. Par exemple, un photographe a besoin d'une couverture pour son équipement photographique, tandis qu'un réparateur préférera couvrir sa voiture.

 

IA, Deep learning pour une assurance à la carte

L'intelligence artificielle et les technologies d'apprentissage automatique aident Next à adapter ses polices d'assurance pour des clients qui vont des professeurs de yoga aux crèches en passant par les décorateurs d’intérieur. A ce jour, l'entreprise a déjà connu une croissance impressionnante, avec plus de 5 000 contrats vendus depuis le début de l'année. En utilisant l'approche numérique, Guy Goldstein affirme que les petites entreprises peuvent être couvertes par la bonne police en moins de cinq minutes, contrairement aux semaines qu'elles peuvent souvent prendre par le biais du processus d'assurance traditionnel.


Next Insurance a diversifié son offre d'assurance responsabilité civile générale et professionnelle dans plusieurs secteurs : entreprenariat, nettoyage, esthétique, divertissement, entretien physique ou encore éducation. En se passant des intermédiaires comme les courtiers et en limitant le rapport client à Internet, les prix sont compétitifs et sans frais cachés.

 

Le rêve américain est assuré

A l'avenir, l'entreprise prévoit d’ajouter d'autres lignes d'assurance et garantir que les réclamations soient traitées dans les 48 heures. Grâce à l’IA et au deep learning, Next espère limiter aussi les fraudes et améliorer l'expérience client. Basée à Kfar Saba en Israël mais aussi à Palo Alto en Californie, la start-up est autorisée à fournir une couverture dans le Delaware, l'Oklahoma, l'Arizona, la Caroline du Nord, le Texas, le Nouveau-Mexique, le Maryland et l'Utah. La pépite, qui compte actuellement 60 employés, dont 30 en Israël, prévoit d'étendre ses activités dans le reste des États-Unis d’ici à deux ans. Selon les estimations de M. Huri, Next devraient tripler le nombre de ses employés l’année prochaine.
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale