Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Nexus, le futur "Campus des humanités numériques" à Montpellier

L'université Paul Valéry-Montpellier (arts, lettres, langues et sciences sociales) va créer des modules de formations à distance sur les humanités numériques pour tous ses étudiants à partir de la licence, et lancer le chantier d'un bâtiment dédié, La Fabrique. Financement global du projet, baptisé Nexus : près de 12 millions d’euros.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Nexus, le futur Campus des humanités numériques à Montpellier
Nexus, le futur "Campus des humanités numériques" à Montpellier © Université Paul Valéry-Montpellier

"Avec Nexus, tous les étudiants à partir de la licence auront des modules d'humanités numériques. C'est une expérience inédite en France, l'acclimatation de l'informatique à nos disciplines des arts, lettres, langues et sciences humaines et sociales, affirme fin septembre, lors de la conférence de rentrée Patrick Gilli, président de l'université Paul Valéry Montpellier 3 (environ 21 000 étudiants). Il faut anticiper l’émergence des nouveaux métiers." Pas de GPS sans géographe, de jeu vidéo sans arts plastiques, d'assistant vocal sans linguiste...

 

13 000 étudiantes à terme
"Il y aura une dizaine de briques de formation, par exemple sur les arts numériques, sur les espaces digitaux", précise François Pérea, vice-président délégué au numérique. En charge d'en créer le contenu, les enseignants-chercheurs de l'université ont engagé les rencontres sur la "brique 0", qui portera "dès la rentrée 2020" sur l'explication des humanités numériques et la formation à distance. Les autres suivront progressivement à partir de la rentrée 2021. Certaines briques seront communes et obligatoires, d’autres en option, et les formations se feront à 100% à distance. Les formations "humanités numériques" concerneront d'abord 7 000 étudiants, 13 000 à terme.

 

"Une partie de la formation sera ouverte à tous, hors université, en open access", promet en outre François Pérea. Le financement de Nexus est assuré par sa sélection en juillet 2018 à l'appel à projets « Nouveaux cursus à l'université » du PIA3, qui versera 7 millions d'euros sur 10 ans.

 

4,8 millions d'euros de fonds de la région Occitanie

Pour ces humanités numériques, l'université montpelliéraine Paul-Valéry profitera aussi d'un bâtiment dédié de 1 200 m2, "La Fabrique Nexus", qui sera construit grâce à un investissement de 4,8 millions d'euros de la région Occitanie. Le chantier devrait être lancé à la fin 2020 et La Fabrique ouvrirait en 2022. A l'intérieur seront  installés un fablab de 300 m2 autour des projets numériques pour la formation des étudiants, les travaux de chercheurs et le développement de produits industriels, ainsi qu'un espace de rencontres entre l'université et les associations, industriels et institutions, et un lieu d'expérimentation des productions numériques.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media