Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

NFT : les échanges restent hyper volatiles, mais l'intérêt des investisseurs ne se dément pas

Levée de fonds Les échanges de NFT ont subi un ralentissement au premier trimestre, mais ont déjà presque atteint en 4 mois leur niveau de 2021. Les levées de fonds du secteur se poursuivent à un rythme soutenu.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

NFT : les échanges restent hyper volatiles, mais l'intérêt des investisseurs ne se dément pas
NFT : les échanges restent hyper volatiles, mais l'intérêt des investisseurs ne se dément pas © Andreï Metelev/Unsplash

Malgré un coup de mou entre mi-février et mi-mars, le marché des NFT est parti pour dépasser cette année les 40 milliards de dollars échangés en 2021, année de leur décollage. D'après les chiffres de Chainalysis, société d'analytics spécialisée dans la blockchain, 37 milliards de dollars de transactions ont déjà été observées sur les places de marché de jetons non fongibles depuis le début de l'année. En parallèle, les investisseurs continuent de déverser de l'argent dans le secteur, qu'il s'agisse de plateformes d'échanges de NFT ou de jeux vidéo s'appuyant sur la blockchain.
 

un marché loin d'être stabilisé

Début mai, le Wall Street Journal se faisait l'écho de statistiques fournies par NonFungible, décrivant une chute de 92% des ventes quotidiennes de NFT par rapport à celles du mois de septembre 2021, et un recul de 88% du nombre de portefeuilles actifs par rapport au mois de novembre. Plusieurs experts interrogés par Fortune ont expliqué qu'il ne s'agissait pas d'une estimation exhaustive.

Un sérieux trou d'air s'est bien produit la semaine du 13 mars selon Chainalysis, pendant laquelle le niveau des transactions a chuté de 75%, mais elles ont depuis retrouvé leur niveau du début d'année. Par ailleurs, Chainalysis note plusieurs indicateurs de la croissance continue du marché : la hausse du nombre d'acheteurs et de vendeurs au premier trimestre (950 000 adresses, contre 627 000 au 4e trimestre 2021), et la hausse du nombre de collections de NFT sur lesquelles des transactions ont lieu. Ethan McMahon, économiste chez Chainalysis, explique que “ce marché n'est pas encore arrivé à maturité et reste très volatile", et s'attend encore à "de nombreuses fluctuations”.

 

les jeux play-to-earn lèvent des fonds

Si l'on devait mesurer la santé du marché à l'aune des investissements dans les entreprises du secteur, parler de ralentissement serait prématuré. Dans le domaine du jeu vidéo basé sur la blockchain, la start-up française Cometh vient de lever 10 millions d'euros en amorçage dans le cadre d'un tour de table mené par White Star Capital, un fonds de 60 millions d'euros financé notamment par Ubisoft. La société, fondée en 2020 par un économiste, ancien de Ledger, est également à l'origine d'un moteur de création d'applications blockchain pour le jeu vidéo.

L'américain Irreverent Labs a levé la semaine dernière 40 millions de dollars pour son jeu play-to-earn de combat de coqs, MechaFightClub, avec l'ambition de doter chaque personnage/NFT d'une "IA" qui au fur et à mesure de l'expérience de jeu développe un style de combat et une "personnalité" spécifique.

Un autre jeu basé sur la blockchain, Untamed Planet, a levé également la semaine dernière 24,3 millions de dollars en série A, cette fois auprès d'Animoca Brands (The Sandbox, CryptoKitties...). La société développe un univers virtuel dédié à la protection des espaces sauvages, qui permettra de gagner des NFT en participant à des missions. D'après les dirigeants, 50% des recettes seront reversées à des projets de conservation de la nature.

Opensea fait des émules

Du côté des plateformes d'échange de NFT, Coinbase a lancé la sienne le 4 mai pour concurrencer OpenSea, sans grand succès selon Bloomberg. Elle y croit cependant avec force, puisqu'elle a également investi, par le biais de Coinbase Ventures, dans une nouvelle place de marché de NFT baptisée Zora. Cette dernière vient de lever 50 millions de dollars dans un tour de table mené par Haun Ventures (un fonds lancé cette année par une ancienne associée d'Andreessen Horowitz). Zora propose une solution de création de plateformes NFT en open source, à l'instar de ce que peut faire un Shopify pour les plateformes e-commerce.

Tous ces NFT pourront bientôt s'afficher sur Instagram, qui a débuté ce lundi 9 mai une expérimentation destinée à intégrer les NFT dans les profils, en permettant à des portefeuilles de NFT de se connecter avec ses services, rapporte Coindesk.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.